Guinee

A l’inhumation de Mamadou Saidou Diallo : Sékou Koundono promet que « les crimes odieux ne resteront pas impunis »

Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a inhumé le vendredi 26 décembre 2019, la 26ème  victime de « répression d’exactions des forces de défense et sécurité » depuis le 14 octobre 2019.

Le jeune Mamadou Saidou Diallo âgé de 24 ans, élève de la terminale S/M tué lors de la marche funèbre des huit autres victimes le 05 décembre dernier  a regagné sa dernière demeure ce vendredi au cimetière de Bambéto.

Après la prière mortuaire, les leaders du FNDC présents au symposium à travers Sékou Koundouno ont présenté les condoléances à  la famille éplorée. Le responsable des stratégies et planification du Front national pour la défense de la constitution accuse les forces de l’ordre, de tuer sous les : « ordres de M. Alpha Condé dans le seul but d’assoir son coup d’État constitutionnel. Des pauvres Guinéens qui n’ont commis que le seul péché de défendre la constitution et les vertus auxquelles la Nation a souscrit, sont abattus à bout portant dans les conditions très dégradantes. Et nous ne pouvons que dénoncer et promettre à M. Alpha Condé et à tous ceux qui l’entourage que les crimes odieux ne resteront pas impunis. Le FNDC y compris toutes les entités qui le composent se battront vaille que vaille, afin de consolider les acquis démocratiques et faire payer à tout ceux qui de près ou de loin ont contribué à l’assassinat lâche de ces Guinéens qui n’ont commis que le seul péché de défendre les vertus auxquelles la nation a souscrit »  rassure Sékou Koudouno. 

Le frère de la victime, quant à lui, a regretté les circonstances dans lesquelles Mamadou Saidou a trouvé la mort. « On a perdue quelqu’un qu’on ne devait pas perdre. Mais on s’en remet à Dieu.  Mais, c’est très désolant.  On l’a tiré aux environs de 16h, 17h.  C’est à 20h qu’on a reçu une information qu’il est à l’hôpital Jean-Paul II à Taouyah. On s’est rendu sur les lieux et on a trouvé effectivement que c’était lui. Et des personnes nous ont aidés à l’envoyer à Donka. C’est le lendemain à 11h comme ça qu’on a reçu une information soi-disant maintenant qu’il est décédé »regrette Alassane Diallo, tout en appelant l’opposition à se battre pour qu’il y ait justice.  « Il faut que l’opposition aussi nous aide. Qu’elle nous aide, pour que la justice soit faite» a-t-il dit. 

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *