Guinee

Accord trouvé entre gouvernement et des syndicats : Aboubacar Soumah reste droit dans ses bottes « La grève continue »


Le gouvernement et certains syndicats de l’éducation ont trouvé un accord mardi dernier, pour surseoir à la grève qui secoue le secteur éducatif guinéen. Le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) rejette cet accord. Selon Aboubacar Soumah, il n’engage pas le SLECG et reste droit dans ses bottes.
« C’est un protocole qui ne nous engage pas qui n’engage pas notre structure, qui n’engage pas notre base. Ça n’engage que les structures présentes qui sont signataires et leurs bases. Le montant qu’on a donné quand vous comparez ça aux primes qu’ils ont donné aux magistrats, les primes de fonction cinq millions, les primes de transports quatre millions, les primes de logements cinq millions. Et nous la prime de craie ça ne dépasse pas 200 milles. On n’a dit qu’on ne veut pas les 450.000. C’est le résultat du recensement qui a été tripatouillé par Dr Bano. On avait déjà fait la campagne autour de ça, et on s’est retiré. Et Dr Bano a envoyé des émissaires dans le pays pour faire accepter le résultat qu’ils ont signé hier. Ce qu’ils ont donné on l’accepte c’est un plus, c’est un bonus. Ça ne nous engage aucunement.
Il (Dr Bano, ndlr) avait tout préparé. Nous ne sommes pas d’accord sur ce fichier-là. Si au terme de tout ça, il présente un résultat et un montant soit disant que c’est le montant qui a été engrangé mais nous ne sommes pas d’accord. Ça n’engage qu’eux » martele t-il à notre microphone.
La grève ne sera pas levée jusqu’à ce qu’on obtient gain de cause sur les huit millions. J’invite les enseignants de continuer à observer le mot d’ordre de grève, car le protocole-là ne nous engage pas ».
Propos recueillis par
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *