Entretien Guinee

AG UFR : Sidya Touré explique comment Alpha qu’il «admirait» l’a déçu

L’assemblée générale de l’UFR de ce samedi, 12 octobre 2019 était axée spécifiquement sur les manifestations prévues à partir du 14 octobre par le FNDC. A cette occasion, le président du parti, Sidya Touré, a aussi tancé le régime en place avant de donner des consignes à ses militants.

«Pendant qu’il y avait la révolution ici, nous rêvions de revenir en Guinée pour changer les choses. Pour faire en sorte que la liberté revienne chez nous et que chacun ait la possibilité de s’exprimer, le droit d’opinion. C’était ça l’essentiel de la démocratie, il n’y a pas de démocratie sans bien-être. Et nous avions des grands frères, on croyait que ceux-là allaient porter cette vision que nous avions pour notre pays : un pays libre, un pays uni, un pays prospère.  On croyait tous ensemble, après avoir voté ‘’NON’’ en 1958, qu’on se présenterait comme étant le pays le plus avancé en Afrique», a-t- il entamé.

Sidya cite ensuite Bâ Mamadou, Siradio Diallo, Jean Marie Doré Charles Diané «et puis il y avait un certain Alpha Condé, qui, lui, ne travaillait pas, il s’occupait de la politique».

«Alors je suis vraiment triste de me retrouver en 2019 avec l’un de ces derniers qui est en train de nous ramener un système de l’Union soviétique de 1989. Pourquoi est-ce que les Guinéens doivent se réveiller pour se battre ? Ecoutez bien, la Banque Islamique de Développement (BID) a donné de l’argent pour construire quatre (4) grands lycées techniques dans les quatre régions naturelles de la Guinée. Depuis ça, il y a 4 à 5 ans, ils n’ont rien fait. La BID a donné l’argent pour faire la route Coyah-Forékaria-Pamalape. C’est la troisième année, rien n’est fait !  Les jeunes Guinéens qui sont à la BID, il y a un qui est venu me voir, il m’a dit : on va vous réclamer l’argent parce que vous ne voulez pas l’utiliser. Les gens-là n’ont construit ni école, ni hôpital», a déploré le président de l’UFR.

 «Je suis venu vous dire de ne pas vous laissez intimider. Si la Guinée doit allez mieux, c’est vous qui allez le décider. Si la Guinée doit se porter mieux, si votre avenir doit être meilleur, si l’avenir de vos enfants doit être meilleur, vous devez le montrer ce lundi 14 octobre. Ce n’est pas à Conakry seulement, c’est toute la Guinée. On n’acceptera pas le troisième mandat ici. Présidence à vie, on n’en veut pas. Elections truquées, on n’en veut pas», a-t-il conclu.

Alpha Amadou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *