Guinee

An 49 du 22 novembre 1970 : Pour le PDG-RDA, trois pays avaient leurs différentes raisons de participer à l’agression


Le PDG-RDA et l’Association des victimes de l’agression du 22 novembre 1970, ont commémoré le 49e anniversaire de l’‘’agression portugaise’’. Une cérémonie qui a eu lieu ce vendredi, 22 novembre 2019, à la Cité Donka, siège dudit parti, sous le slogan « Plus jamais ça ! ».
Tous en boubous blancs, d’anciens responsables du premier régime, ont fait la genèse de cette agression portugaise. Le 22 novembre 1970, cette attaque contre la ville de Conakry, à partir de la mer, avait fait 350 morts et des centaines de blessés.
Une date que le Parti Démocratique de Guinée du Rassemblement Démocratique Africain continue de commémorer.
Ainsi, à en croire Elhadj Biro Kanté, compagnon de l’indépendance: «Aujourd’hui, le 22 novembre devrait être une fête national. Et ça sera une fête nationale comme le 11 novembre en France. Le 22 novembre sera une fête nationale pour la Guinée » a-t-il insisté.
Un autre compagnon de feu Ahmed Sékou Touré, premier président de la Guinée indépendante, qui a tiré sa révérence le 26 mars 1984, est celui d’Elhadj Momo Bangoura, président d’honneur du PDG-RDA. Selon lui, l’agression portugaise du 22 novembre avait été préparée et exécutée par trois nations européennes, à savoir la France, l’Allemagne fédérale d’alors et le Portugal.
« Chacune d’entre elle avait sa raison de participation. Pour le gouvernement français, la Guinée a commis un crime, celui d’avoir voté non le 28 septembre 1958 pour accéder à son indépendance.
Pour l’Allemagne fédérale d’alors, le gouvernement guinéen ne devait pas reconnaitre la RDA, la République Démocratique Allemande. Et pour le Portugal, le crime du gouvernement guinéen est d’avoir abrité le PAIGC de la Guinée Bissau à Conakry », défend le sékoutoureiste.
Avant d’expliquer : «Pourquoi, il y a eu agression ? C’est l’échec du complot contre la Guinée. Et maintenant, il fallait prendre les armes contre la Guinée », a précisé ce compagnon de l’indépendance guinéenne.
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *