Guinee

Après la Russie : Le régime Condé requinqué par la Chine

Après la Russie : Le régime Condé requinqué par la Chine

Alors que la France, l’Union Européenne, dénoncent le double scrutin du 22 mars dernier, la Russie et la Chine eux réconfortent le pouvoir d’Alpha Condé.

C’est d’abord le pays de Vladmir Poutine de sortir de son mutisme. Dans une déclaration par la voix de Maria Vladimirovna Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, la Russie a salué l’organisation du double scrutin du 22 mars dernier, malgré que «malheureusement », selon elle, « des provocations aient causé nombre de pertes en vies humaines ».

« Nous estimons que les autorités guinéennes prendront toutes les mesures nécessaires pour achever la procédure du dépouillement afin de présenter le bilan du référendum, dont le résultat doit être objectif et refléter la volonté du peuple guinéen – le seul qui puisse déterminer l’avenir de son pays », a-t-elle indiqué, tout en condamnant par ailleurs une «ingérence extérieure».

« Nous partons du principe que la décision sur la composition de l’organe législatif suprême et les modifications constitutionnelles est une affaire purement interne de l’Etat guinéen. À cet égard, les tentatives d’ingérence extérieure dans le processus électoral en République de Guinée sont inacceptables », martèle Maria Vladimirovna Zakharova, qui appelle les acteurs sociopolitiques Guinéens au dialogue.

« Nous appelons toutes les forces politiques guinéennes à faire preuve de la plus grande retenue, de la plus grande responsabilité et de l’attachement aux compromis mutuels dans l’intérêt de la paix et de la stabilité dans la République de Guinée – pays ami de la Fédération de Russie », a lancé la porte-parole du ministère des Affaires Etrangères.

Sur la même ligne, la Chine aussi s’est fait entendre le 30 mars dernier. Dans une conférence de presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères, Hua Chunying note que la Guinée a organisé « avec succès »  son referendum constitutionnel.

« La partie chinoise a noté que la Guinée avait organisé avec succès un référendum sur une nouvelle constitution et le résultat préliminaire montre que la nouvelle constitution bénéficie d’un large soutien », indique Hua Chunying.

Comme la Russie, la Chine estime que le référendum constitutionnel est une affaire intérieure de la Guinée.

« La Chine respecte le peuple de Guinée qui fait ses propres choix. Les peuples chinois et guinéen entretiennent une amitié à long terme. La partie chinoise espère que toutes les parties en Guinée renforceront le dialogue et la consultation pour sauvegarder conjointement la stabilité nationale et le développement. Nous espérons que la communauté internationale jouera également un rôle constructif à cet égard », entonne la porte-parole du ministère chinois des Affaires Etrangères.

 Sadjo Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *