Guinee

Après le report des élections… : Alpha s’explique devant ses militants

Après le report des élections… : Alpha s’explique devant ses militants

Devant des militants « remontés » contre la décision du report des élections législatives et du referendum, le chef de l’Etat guinéen Alpha Condé était au siège du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, parti au pouvoir), samedi dernier, pour s’expliquer.

D’entrée, Alpha Condé rappelle que la Guinée a toujours été un pays panafricain qui a toujours joué un rôle au niveau de l’Afrique. « Nous ne pouvons pas accepter qu’au niveau de l’Afrique, il y ait un doute sur notre sincérité dans les élections. Ça, c’est fondamental, je dis bien en Afrique. J’ai dit toujours que les questions africaines doivent être réglées par les Africains. Donc quand nos amis africains veulent savoir si notre fichier est bon, je leur dis venez. Parce que si on dit la nuit que tu es vilain, le matin on va savoir si tu es vilain ou beau. Donc, on a dit Ok, on va reculer de deux semaines, vous venez constater vous-mêmes que : un, il n’y a pas de doublon, deux, il n’y a pas de morts, et trois qu’il n’y a pas de mineurs », martèle Condé dans son allocution.

Face à ses militants qui l’attendaient de pied ferme, il ajoute que le deuxième problème, c’est qu’il y a 2 millions 400 mille électeurs qui ont voté en 2015 mais qui n’avaient pas mis le doigt. « Donc, l’OIF nous avait proposé de faire une refonte de la loi électorale. Chose que nous avons proposée, mais l’opposition a refusé. Or, vous savez qu’il fallait les 2/3 à l’Assemblée nationale. Donc, la CENI n’a pas la possibilité d’enlever les noms de ces électeurs qui n’ont pas mis leurs doigts. Mais là aussi, nous n’avons rien à craindre parce que si on regarde bien, on sait bien qui est favorisé dans ça. Il est important que tous nos amis viennent constater ça », indique-t-il tout en soulignant que « s’il y a un doute qu’on veut voler, il faut qu’on montre à la face du monde qu’on ne vole pas et que nous, nous faisons des élections transparentes ».

Par ailleurs dans son speech, Alpha Condé qui a fini par convaincre ses militants leur à appeler à mettre balle à terre. « Il faut utiliser les deux semaines-là pour vraiment renforcer le travail sur le terrain, parce que beaucoup de nos militants n’ont pas encore pris leurs cartes. Tout le monde n’a pas encore appris à voter. Vous devez travailler plus dans les deux semaines-là qu’avant », a-t-il lancé sous l’applaudissement.

Les élections législatives couplées au referendum étaient initialement prévues ce dimanche. Mais dans une adresse à la nation ce vendredi le président de la République a décidé de reporter ce double scrutin, dans deux semaines.

Sadjo Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *