Guinee

Après le soutien des centrales syndicales affiliées à l’USTG

Après le soutien des centrales syndicales affiliées à l’USTG  : Aboubacar Soumah rempile sur sa détermination

Le soutien des centrales syndicales de l’USTG au SLECG le vendredi 07 février dernier, réjouit Aboubacar Soumah, qui n’entend pas démordre pour amener le gouvernement à satisfaire ses revendications.

« Nous sommes venus discuter les paramètres d’une éventuelle grève que les centrales syndicales avec l’USTG et le SLECG comptent déclencher à partir du jeudi 13 février 2020. Nous avons discuté et nous nous sommes entendus sur les points essentiels à savoir, élargir les informations à toutes les structures surtout au niveau des banques et de FESATEL », souligne Aboubacar Soumah.

Et de poursuivre que: « le secteur financier est un secteur très complexe. Donc, c’est ce qui ne nous pas permis de déclencher immédiatement la grève. Puisqu’il faudrait la possibilité à ces structures bancaires d’informer suffisamment tout le personnel bancaire Guinéen. Donc c’est pour cette raison que nous ne sommes pas allés vite en besogne. Sinon toutes les centrales étaient engagées à déclencher dès le lundi une grève générale et illimitée sur toute l’étendue du territoire national ».

Le Secrétaire général du SLECG promet de passer l’information à toutes les structures à la base pour continuer dit-il à observer le mot d’ordre de grève. « Quelques soient le gel de salaire, les menaces proférées par le gouvernement à leur endroit qu’ils tiennent à gérer les ceintures pour que nous puissions aller jusqu’au bout, pour que nous puissions cette fois-ci relever ce défi qui nous a été lancé par ces ministres irresponsables qui ont accepté de signer un protocole avec les syndicats qui ne sont pas signataires du protocole de janvier 2019 », a-t-il martelé.

Amadou Tidiane  Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *