Guinee

Billet : Changeons de comportement pour que change notre situation !

Billet : Changeons de comportement pour que change notre situation !

En réalité, le problème guinéen est loin d’être politique, mais plutôt un problème de comportement. En Guinée, les opposants deviennent gouvernants, les gouvernants d’hier deviennent opposants, les situations restent les mêmes.

« Les peuples n’ont que les dirigeants qu’ils méritent », dit-on. Que ça soit Alpha Condé ou un autre, tant qu’on ne change pas nos manières…cette situation va persister.

Aujourd’hui on s’attaque aux conséquences sans regarder les causes, ça ne peut pas marcher.

On dénonce la barbarie des forces de défenses et de sécurité (FDS), oui ces actes méritent d’être fustigés. Mais qui sont ceux qui composent les FDS ? Ce sont les plus récalcitrants des familles qui sont enrôlés.

Quand on dit recrutement, les familles envoient les plus violents, alors comment peut-on s’attendre à ce que ceux-ci, fassent leur travail régalien. Les familles aussi ont leur part de responsabilité dans cette situation que nous vivons actuellement en Guinée.

Je crois que nous devons méditer sur nos actes que nous posons. Donc, changeons de comportement pour que change notre situation.

SD

Recensement  : Le fichier électoral contient 7 millions 764 mille 130 électeurs

La commission électorale nationale indépendante (CENI), a présenté, le jeudi 13 février 2020, à Conakry, les statistiques du dernier récemment, qui s’élève à 7 millions 764 mille 130 électeurs.

« Après avoir extirpé 58 885 présumés mineurs, radié 3 538 515 doublons et également radié plus de 164 000 électeurs décédés, le fichier électoral guinéen contient désormais 7 millions 764 mille 130 électeurs », a indiqué Djenabou Touré, responsable du département fichier électoral au cours d’une conférence de presse.

« Le taux de progression des électeurs, par régions administratives se présente comme suit : Boké : 19,91%, Conakry : 18,06%, Faranah : 22,08%, Kankan : 35,09%, Kindia : 22,38%, Labé : 18,65%, Mamou : 17,52% et N’Zérékoré : 16,83% », a listé Mme Touré tout en faisant savoir que le nombre total des bureaux de vote est de 19.009.

A moins de trois semaines des élections législatives et du referendum, l’installation en charge des élections s’active sur le terrain, alors que des partis politiques d’opposition et des organisations de la société civile regroupés au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) menacent d’empêcher la tenue de ces scrutins.

« Sur le standard international nous sommes bien positionnés »

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) amorce la dernière ligne droite pour l’organisation d’un double scrutin (législatives et referendum) le 1er mars 2020. Le jeudi 13 février, l’institution en charge d’organiser ces élections en Guinée a présenté les statistiques finales. Le président de la CENI 

Dans le discours de bienvenue, Me Salif Kebe n’a pas pris assez de temps pour déclarer que « le fichier semble être triangulaire. Il donne plus de 7 millions d’électeurs, 18 milles bureaux de vote et 6000 votants par bureau de vote. Un processus c’est aussi un moyen financier. L’état Guinéen a décidé de financer sur fond propre. Les candidats de partis politiques sont intimement associés dans la mise œuvre du processus », indique Me Kébé.

Se réjouissant de la participation des partenaires à cette présentation, le président de la CENI, s’est réjoui des améliorations apportées au fichier électoral. « Ils (partenaires) nous ont toujours accompagnés et restent aussi des acteurs du processus électoral. Tous les fichiers sont en améliorations. Nous aurons par-ci et par là des petits problèmes, mais essentiellement sur le standard international nous sommes bien positionnés », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter.

« Un travail colossal a été abattu dans ce sens. Mais ces des erreurs d’imprimerie qui aurait pu être évité. Mais aucun système n’est parfait. Ce n’est pas de doublons. Ce sont des erreurs d’impression qui doit être normalement retiré de la circulation. Celui qui a plus de deux cartes doit pouvoir restituer », a lancé Me Kébé.

    Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *