Guinee

Caution pour la participation à la présidentielle : La CENI a tranché !

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a tenu une réunion avec les partis politiques qui souhaitent être candidats à la présidentielle du 18 octobre. La rencontre, organisée le lundi 17 août 2020, a tourné autour du montant de la caution pour la présidentielle et sur le plafonnement de la campagne électorale.  Mais, les parties n’ont pas pu accorder leurs violons sur la caution à payer. Au moment où nous mettions sous presse, la CENI a décidé de fixer la caution à 800 millions GNF et à 20 milliards le plafonnement de la campagne.

Au total, 33 formations politiques ont pris part à la rencontre, nonobstant l’absence des ténors de l’opposition (UFDG, l’UFR, BL, PEDN).

C’est le président de la CENI Kabinet Cissé qui en a fait le compte-rendu, précisant qu’il n’y a pas eu entente. « Nous avons reçu la délégation de 33 partis politiques. Au cours de cette réunion, nous avons eu à débattre au tour de 3 points : nous leur avons parlé des principaux textes qui encadrent la question de fixation de la caution ; mais aussi du plafonnement du budget de la campagne. Le deuxième point a porté sur la fixation de la caution ; et pour cela, il y avait des paramètres sur lesquels on devait échanger : c’est notamment l’environnement socio-économique, mais aussi l’environnement géographique de la sous-région, les exemples des élections passées. Par exemple, quand nous prenons les élections de 2010, la caution était fixée à 400 millions de francs guinéens, en 2015 à 800 millions. Sur cette question, il y a eu des tendances lors de nos échanges. Certains pensent que la caution doit être réduite par rapport à la caution de 2010, d’autres pensent qu’il ne faut pas forcement augmenter, mais il y a certains qui pensent qu’il faut augmenter jusqu’à la hauteur de 1 milliard. La CENI n’a pas pris de décision ; mais en ma qualité de président, la loi m’invite à prendre une décision. Donc d’ici demain, une décision officielle sera prise pour fixer le montant de la caution ; ainsi que le plafonnement du budget de campagne. »

Poursuivant, Kabinet Cissé ajoute que « le 3ème point à l’ordre du jour concernait le plafonnement. Il y a eu des échanges, il y a eu des rappels par rapport élections passées qui chiffraient autour de 7 milliards. Plusieurs partis politiques ont demandé que ce montant soit rehaussé…»

Alpha Amadou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *