Guinee

Christine Sagno, présidente du CA de l’ANAFIC : « L’ANAFIC produira davantage des résultats satisfaisants »

La première session 2020 du conseil d’administration de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales (ANAFIC) s’est tenue du 09 au 10 janvier à son siège à Taouyah dans la commune de Ratoma.

A l’occasion de cette première session de l’année 2020, la présidente du Conseil d’administration de l’ANAFIC, a fait d’abord les rétrospectifs de la mise en œuvre des activités de l’année écoulée, et tracée des orientations devant fixées les bases opérationnelles pour l’exercice 2020. « Au cours des deux sessions tenues en 2019, on a défini des orientations et formulé des recommandations judicieuses qui ont permis à l’ANAFIC d’accompagner efficacement les 337 collectivités locales de l’intérieur du pays dans le processus de l’exercice effectif des compétences transférées par l’État central. Des avancées significatives ont été enregistrées par l’ANAFIC au cours de la période de l’année 2019 dans la conduite des opérations de transfert des fonds aux collectivités locales et l’accompagnement de celles-ci, dans la perspective d’une meilleure maîtrise d’ouvrage du développement décentralisé et participatif. Les actions de l’ANAFIC aux collectivités locales suscitent un grand espoir chez les populations et les élus locaux ainsi que les autres acteurs. Je crois fermement que sur la base des orientations que notre présente session définira, l’ANAFIC produira davantage des résultats satisfaisants sur le terrain », a souligné Christine Sagno.

Dans son discours de circonstance, le directeur Général de l’ANAFIC a rappelé qu’en 2019, le système de gestion de l’Agence a été jugé performant, par les partenaires techniques et financiers dont l’Agence française de développement. « Ils ont promis de nous confier en 2020 suffisamment de ressources pour les compétences qui sont transférées aux collectivités, pour animer avec les collectivités, la mise en œuvre de ces projets. Cette performance est due premièrement à vous les administrateurs, mais aussi à mes collègues avec lesquels nous travaillons sur le terrain et avec lesquels nous appliquons les recommandations que nous avons faites. Aussi en 2019, on a engagé suffisamment de PME. L’ANAFIC utilise les petites entreprises qui ont besoin d’être payées immédiatement dès qu’elles présentent un décompte. Les difficultés liées au décaissement ont été enregistrées, mais je pense que des solutions sont en train d’être prises se pour qu’en 2020 qu’il n’y ait pas ce problème », a déclaré Alhassane Aminata Touré.

Selon lui, le budget prévisionnel 2020 de l’ANAFIC accepté par le conseil d’administration et voté par la loi des finances 2020 est de 541 milliards de francs guinéens.

« Aujourd’hui nous sommes en exécution physique sur le terrain la plus part des infrastructures au-delà de 75%. Mais en plus ils nous ont demandé de redoubler d’effort pour 2020. Nous allons prendre en compte toutes les recommandations qu’ils ont faites pour que les activités de 2020 soient meilleures », a-t-il ajouté.

Il faut noter que parmi les recommandations de cette première session de l’année, figure, l’amélioration du plan de communication ; l’’adaptation du budget à la nomenclature du ministère des Finances en tenant en compte de tous les documents comptables demandés pour un EPA.

Amadou Tidiane  Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *