Guinee

Échange Syli au Franc guinéen : Selon un économiste « La monnaie guinéenne a perdue 92, 5% de sa valeur en 1985 »

Échange Syli au Franc guinéen : Selon un économiste « La monnaie guinéenne a perdue 92, 5% de sa valeur en 1985 »

La Guinée a célébré ses 60 ans de la création de la monnaie Guinéenne le 1er mars 2020. Dans un entretien téléphonique, l’économiste Ibrahima Sanoh, donne une briève explication de l’évolution du Franc guinéen.

Après son accession à l’indépendance le 02 octobre 1958, jusqu’en 1960, la Guinée utilisait le Franc CFA comme monnaie d’échange. À en croire cet économiste,  Sékou Touré s’est vite rendu compte que le Franc CFA ne pouvait pas aider la Guinée à se développer d’autant plus qu’il a coupé le pont avec la France. «  Le 29 février 1960 le Président de la République décide par ordonnance de créer la monnaie Guinéenne. Donc le 1er mars, les deux sont créés en même temps. La banque de la République de Guinée et la monnaie. Un franc guinéen s’échangeait contre un franc CFA», rappelle d’entrée Ibrahima Sanoh.

Après la création du franc guinéen en 1960, une  velléité de déstabilisation de la Guinée avait été organisée par la France, souligne l’économiste. Cela a été croit-il attesté dans les livres et par le premier ministre du Sénégal à l’époque Lamine Dia. « Donc la France utilisera de faux biais pour injecter dans la monnaie guinéenne puisqu’il y avait beaucoup d’argent en transaction. Cela va faire un choc sur la nouvelle monnaie qui est créée. Après la Guinée va essayer de faire changer son signe monétaire. Le Syli est introduit le 02 octobre 1972 (….).

Cela va avoir des conséquences. Maintenant c’est la présidence de la République qui connaît combien de monnaie on veut ? Comment la politique monétaire va se faire ? On assiste dans la même année, 1980 la venue de la première banque privée de Guinée. La banque islamique de Guinée et d’autres banques. La politique est purement socialiste »  a-t-il dit, tout en indiquant qu’à la  fin de 1985 sous Lansana Conté, on assiste à la privatisation dans le cadre l’ajustement structurel, c’est-à-dire le retour du Franc Guinéen qui n’est pas sans conséquence.  « Parce que le retour s’est fait brutalement. Donc la monnaie guinéenne a perdue 92, 5% de sa valeur en 1985 » regrette cet économiste.

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *