Guinee

Enrôlement des électeurs : Du rififi à l’Ambassade de Guinée à Dakar


Naby Idrissa Diallo membre de la fédération UFDG de Dakar, était l’invité de nos confrères de Lynx Fm dans l’émission ‘’œil de Lynx’’ ce jeudi, 06 décembre 2019. Dans cet entretien, il a dénoncé des lacunes et autres problèmes liés au processus d’enrôlement des électeurs à l’ambassade de Guinée à Dakar, qui il faut signaler, a conduit à de chaude polémique entre l’ambassade et certains citoyens venus pour se faire enrôler. Lisez !
Bonjour Mr Diallo ! Pour quoi aujourd’hui des citoyens Guinéens se sont attaqués aux agents de CEAMI de Dakar ?
Ce n’est pas les agents de la CEAMI qui ont été attaqués, les problèmes ont eu lieu à l’Ambassade de la Guinée à Dakar, c’était lié au fait que le processus de recensement des Guinéens du Sénégal ont beaucoup retardé, et il y a beaucoup de petits problèmes qui ont été créés par l’Ambassade, notamment au niveau des documents qui peuvent servir au recensement des Guinéens au niveau du Sénégal.
Il semblerait qu’il y ait une note qui serait venu du président de la CENI pour exiger que ne se recense que ceux qui ont un passeport guinéen en cours de validé et une carte consulaire en cours de validité, c’est ce qui exclut un grand nombre de nos compatriotes qui sont ici et qui ne peuvent pas se recenser et qui sont allés à l’Ambassade. Et l’Ambassade ne fait que 50 cartes consulaires par jour. Donc ils sont allés à l’Ambassade pour réclamer qu’on leur fasse des cartes consulaires pour qu’ils puissent être inscrits sur les listes électorales en vue des élections législatives du février 2020. Donc, tout est venu de là.
Combien coûte une carte consulaire si vous avez une idée ?
La carte consulaire coûte 1500FCFA, le problème ce n’est pas le coût de la carte parce que les gens peuvent payer le coût, le problème c’est la lenteur, la délivrance de la carte. Tenez-vous bien une carte consulaire déposée à l’Ambassade de Guinée, le temps de traitement du dossier varie d’une semaine à 10 jours, et ils ne peuvent recevoir que 50 cartes par jour. Vous voyez bien, pour une population de quatre millions de guinéens au niveau du Sénégal, combien de cartes consulaires seront traités pour les jours qui restent pour ce recensement-là ?
Donc on est en train de revendiquer pour que l’équipe qui fait les cartes consulaires soit renforcée pour que tous les Guinéens qui désirent s’inscrire au niveau des listes électorales qu’ils puissent être détenteur au moins de la carte consulaire qu’il exige, à défaut de respecter la loi, au moyen qu’il délivre le document qu’ils veulent pour que les gens puissent se recenser.
L’opération, elle a commencé quand à Dakar exactement ?
L’opération n’a jamais commencé parce qu’avant-hier, au bout d’une heure du temps, elle a été bloquée, donc on peut dire à Dakar pour le moment il y a pas eu de recensement.
Quelles sont les dispositions prisent par Mme Kobélé Keita pour résoudre ce problème ?
La population guinéenne est estimée à peu près à 4 millions, la majorité de ces guinéens vivent à Dakar, il y a une forte concentration au sud du pays vers la frontière guinéenne, vous savez que l’Ambassade n’est qu’à Dakar, il y a des Guinéen qui vivent à 400 voire 700 km de Dakar, ils ne peuvent pas venir pour chercher ces cartes consulaires, c’est pour cela que ça été demandé que l’Ambassade au moins de façon exceptionnelle facilite à tous ces Guinéens-là qui vivent loin de Dakar pour qu’ils puissent être détenteur de ces cartes consulaires.
Aussi la disposition de la loi dit que tout Guinéens qui est détenteur d’une carte d’identité nationale et tout document pouvant l’identifier en tant que Guinéen peut être enrôlée. Et même aujourd’hui dans le nouveau code électoral, on parle même d’une fiche d’identification qui doit être signé par deux sages qui certifie que le citoyen qui est en face de la CAERLE est Guinéen pour qu’il puisse se recenser.
Une synthèse d’Alpha Amadou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *