Guinee

Étienne Soropogui à la barre : « Ce sont nos éléments du FNDC à la base qui nous ont informés que c’est Malick Sankhon…»

Étienne Soropogui à la barre : « Ce sont nos éléments du FNDC à la base qui nous ont informés que c’est Malick Sankhon…»

Le procès qui oppose Malick Sankhon, directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) contre Étienne Soropogui, président du mouvement ‘’Nos Valeurs Communes’’ et membre du FNDC, s’est ouvert le jeudi, 19 mars 2020, au Tribunal de première instance de Dixinn.

Accompagner par le leader du BL Dr Faya Millimono, Étienne Soropogui a été appelé à la barre aux environs de 13h. Après avoir été obligé de s’identifier, le juge, M. Alphonse Charles Wright lui a demandé s’il reconnaît les faits qui lui sont reprochés. Après avoir nié et rejeté « ces allégations », le juge lui rappelle les propos qu’il a tenu dans l’émission les ‘’ Grandes gueules’’ à la radio Espace Fm, le 23 janvier dernier, dans lesquels, il accuse Malick Sankhon d’être à la base de l’incendie des (10) véhicules à la Casse de Madina dans la nuit du 22 au 23 janvier 2020. L’ancien commissaire de la CENI dit avoir tenu ces propos parce que soutient-il que le directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale était soupçonné de détenir des milices.

« Il (Malick Sankhon) a dit lors d’une assemblée générale du RPG ‘’ lorsque quelqu’un veut faire la pagaille pour nous perturber, nous allons marcher sur son corps’’. J’ai dit ça parce que Malick a dit qu’il détient une milice de 3000 jeunes qu’il dit entretenir, et il est prêt à aller jusqu’à 10.000 personnes.

C’est pourquoi on s’est demandé, si ce n’est pas sa milice qui a incendié les véhicules à la Casse de Madina. Le jour de fixations de la caution (le 12 mars 2020, ndlr), ils sont venus en nombre et certains menaçaient mes proches », rappelle Étienne Soropogui.

À la question de savoir, si le président du mouvement ‘’Nos Valeurs Communes’’ a vérifié les informations qui lui ont été rapportées par leurs éléments à la base, Étienne Soropogui dit n’avoir aucun doute de leur sincérité. « Je n’ai pas besoin d’aller moi-même. Mais ce sont nos éléments à la base du FNDC qui nous ont informés que c’est Malick Sankhon qui est à la base de cet incendie de véhicules à la Casse de Madina. Je n’ai aucun doute sur la sincérité de nos éléments à la base. C’est pourquoi je n’ai à vérifier leur propos. Je ne peux les citer à cette barre, parce que nous estimons que leur sécurité pourrait être menacé », estime ce membre du FNDC.

 Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *