Guinee

Evènements douloureux à N’zérékoré : Dr Faya tance le colonel Tiègboro

Evènements douloureux à N’zérékoré : Dr Faya tance le colonel Tiègboro

Dans cet entretien accordé à nos confrères de la radio Espace Fm le jeudi, 26 mars 2020, le président du Bloc Libéral parle des évènements douloureux enregistrés en région forestière. Dr Faya Millimouno a porté de graves accusations contre le colonel Thiébgoro Camara…

Bonjour Dr Faya, le cas de Nzérékoré attire l’attention de tout le monde, c’est un véritable drame humain qui est en train de se dérouler là. D’aucuns disent que ce problème couve depuis les élections communales de 90-91. Est-ce qu’on n’a pas soigneusement soigné les plaies ou est-ce que les politiques ont longtemps utilisé la faiblesse de Nzérékoré et finalement, ce à quoi on assiste aujourd’hui ?

Il y a beaucoup de chose qui peuvent expliquer : il y a eu les évènements des années 90, je crois que les plaies ont été pensées, il y a eu des pactes qui ont été signés. Il y a eu un effort colossal qui a été fait dans ce sens, sauf qu’il y a des réalités sur lesquelles on ferme les yeux.

L’illimo est encore présent en région forestière, il faut se faire d’illusion. L’illimo, c’est ce groupe rebelle qui était allié au président tué au Libéria Samuel Doe. Et qui a utilisé la Guinée comme base arrière sous la complicité à l’époque des autorités guinéennes.

On se rappelle, la dénonciation des pratiques de l’Illimo sur le terrain en région forestière qui avaient coûté la vie à certains jeunes cadres forestiers dont le professeur ONIVOGUI, c’est à Cosa ici qu’on les a abattus, et les corps ont été gardés pendant 8 ans. C’est en 2008 qu’on a fait semblant de les enterrer. L’Illimo est encore présent en région forestière, s’ajoute à l’Illimo, les phénomènes des milices, parce que nous sommes tous des Guinéens, on sait le rôle des chasseurs.

J’ai toujours dit pas par démagogie, je suis issu de famille de chasseur, les chasseurs n’ont aucun rôle officiel dans l’appareil d’Etat de notre pays. Aujourd’hui avec Alpha Condé et les extrémistes qui sont autour de lui, les chasseurs ont un rôle officiel. Vous avez vu les images des chasseurs qui gardaient les bureaux de vote. Qu’est-ce que les gens-là on à voir dans les bureaux de vote, pourquoi à Nzérékoré, ils étaient très nombreux ?

Et en Nzérékoré c’était tout une salade d’extrémiste qui s’étaient donnés rendez-vous le soir même du 22 mars, je ne dirais pas de nom, vous les connaissez. Tous ceux qui crient dans les réseaux sociaux parlant de guerre, parlant de ceci, parlant de cela.

Il est clair, premièrement, il faut le retenir : l’église a payé le frais pour s’être exprimé sur ce coup d’Etat constitutionnel. Vous avez interrogé certains leaders religieux dont les églises ont été brulées en Nzérékoré qui avaient pourtant appelé toutes les autorités sécuritaires de Nzérékoré, personne n’a répondu. Pourquoi ? C’était préparé, parce que l’église a eu tort de s’exprimer en tout cas pour ceux qui veulent faire le coup d’Etat. Cinq églises aujourd’hui sont brulées.

Ce pays-là est béni de beaucoup de choses : les hommes et les femmes qui vivent en Guinée sont très tolérants, la pratique religieuse est très tolérante, il ne faut pas mêler la religion à cela. Alpha a toujours utilisé la fibre ethnique ou outre pour diviser les Guinéens, ne cédons pas à cela, ce qui s’est passé à Nzérékoré, les gens dont les parents ont été assassinés en Nzérékoré, ils ont le droit d’avoir les corps pour les enterrer selon nos valeurs.

Si on ne les sort pas, je crois que la communauté internationale doit envoyer une commission d’enquête pour aller en profondeur. En Forêt Alpha est coupable de plusieurs crimes, le cas de Zogota si vous vous rappelez, c’est maintenant devant la Cour de la CEDEAO, c’est peut-être en début de ce mois d’Avril…

Nous avons eu vent de certains corps qui ont été retirés de l’hôpital de Nzérékoré pour une destination inconnue. Avez-vous également eu vent de cette information, on parle même de fausse commune. Est-ce que la commission d’enquête dont vous parlez devrait aller dans ce sens-là pour savoir qui est venu retirer ces corps ? Pour quel objectif ? Qu’est-ce qu’on voudrait réellement cacher ?

Dans tous les cas, s’il y avait quelque chose a caché, lorsqu’il y a un tel drame comme celui qui se joue actuellement en Nzérékoré aujourd’hui, quelqu’un qui a un parent tué, il a le droit de venir à la morgue identifier le corps, on devait mettre un nom sur tous les corps qu’on est en train d’amener à la morgue. Mais si l’Etat a choisi nuitamment de prendre les corps et aller les enterrer. On nous a même circulé sur les réseaux sociaux un endroit qui s’apparente ou qui ressemble à une fausse commune. Je crois qu’il est essentiel aujourd’hui, qu’une commission d’enquête internationale intervient sur le terrain parce qu’il y a beaucoup de crimes qu’on est en train de commettre.

Je vais vous donner une dernière information que j’ai reçu, et ça c’est un certain Thiégboro qui avait été cité dans le dossier du 28 septembre 2009 est aujourd’hui patron en Nzérékoré. Tous ceux qui ont les amulettes sur le corps, il dit : de les tuer. Je ne prends pas mon rôle à la légère, le leader d’opinion, avant que je ne dise quelque chose, je le vérifie. Pourquoi Thiégboro en Nzérékoré aujourd’hui ? Quel est son rôle dans l’appareil de l’Eta aujourd’hui ?

A Nzérékoré, des crimes odieux sont en train d’être commis et que le pouvoir d’Alpha Condé est en train de cacher à la face du monde, c’est à la communauté internationale d’aider la Guinée à établir la vérité, c’est clair que les gens ont été enterrés nuitamment sans que les corps ne soient donnés aux parents. 

Transcrit par

Alpha Amadou Diallo    Sadjo Diallo          

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *