Guinee

Exploitation des blocs 1 et 2 du mont Simandou : Action Mine Guinée émet des doutes


La Guinée vient de signer et ratifier à l’Assemblée nationale pour l’exploitation des blocs 1 et 2 du mont Simandou par le consortium SMB Winning pour une durée de 25 ans et un montant de 15, 5 milliards de dollars. Un chemin de fer de 697 km et une aciérie vont être construits. Le coordinateur de l’ONG Action Mine Guinée dit être optimiste quant à la réussite de ce projet. Durant les 25 ans, plus de 30 mille emplois en phase de construction et 65 mille emplois estimés de façon indirecte. Avec tous les avantages cités Amadou Bah émeut de doutes. Lisez cet extrait
Quel analyse faite-vous sur le projet d’exploitation des blocs 1 et 2 du mont Simandou que la Guinée vient de Signer et ratifier la convention de base autorisant le consortium SMB-Winning de développer?
« Avec un optimisme très mesuré qui appelle à une certaine méfiance compte tenu du passé que cette usine a connu, compte tenu des rebondissements que nous avons connus dans cette affaire, alors c’est-à-dire que c’est quelque chose de très important quand on parle de plus de 14 milliards de dollars d’investissement. Ça va donner de l’énergie et d’oxygène à l’économie avec plus de 30 mille emplois en phase de construction et 65 mille emplois estimés de façon indirecte. Alors avec toutes les infrastructures, prévues de chemin de fer, le port multimodale c’est-à-dire multi-utilisateur, tout cela va permettre à la l’Etat Guinéen non seulement de booster d’autres secteurs mais aussi permettra à l’Etat Guinéen d’avoir beaucoup de revenu. Mais il faudrait-il que l’Etat guinéen soit en mesure de bien gérer ses revenus. Et il faudrait que l’Etat guinéen soit en mesure d’exercer son droit patrimonial sur la société c’est-à-dire imposé les normes en vigueur en Guinée et faire respecter des bonnes pratiques de l’entreprise. Et de l’autre côté que l’Etat guinéen soit en mesure d’être très exigeant en termes de respects des engagements. Parce que l’investissement ne peut se réaliser que si les engagements tenus. Si les engagements ne sont pas tenus, l’investissement va foirer comme RIOTINTO a fait foirer le projet par le passé, comme beaucoup d’autres ont foiré dans ce pays. Donc je pense qu’il y a nécessité aujourd’hui pour l’Etat Guinéen d’être beaucoup plus exigeant envers l’entreprise pour le respect du calendrier qui sera proposé de façon définitive dans l’étude de faisabilité qu’il a présenté à la Guinée dans environ trois ans ».
Propos recueillis par
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *