Guinee

FNDC : Combat citoyen ou mouvement politique ?

Un mouvement citoyen au tout début dénonçant une modification de la constitution, comme son nom l’indique, le Front national pour la défense de la Constitution se retrouve petit à petit en terrain purement politique. De ses positions contre la neuvième législature à la récente sortie de Sékou Koudouno, pour recadrer le Dr Ousmane Kaba, qui donnait la semaine dernière la position de son parti sur la présidentielle de 2020, en dit long..

Il faut rappeler d’entrée, s’exprimant dans un medias de la place, le président du PADES, a déclaré : « avec ou sans le professeur Alpha Condé, je serai candidat ». Il n’en fallait pas plus pour provoquer un tollé au sein du Front.

En conférence de presse, le responsable de la stratégie du FNDC, trouve une bourde dans la communication du Dr Ousmane Kaba. «Au FNDC, la discipline est un sacerdoce. C’est du premier leader au dernier militant et sympathisant du FNDC. La sortie de Dr Ousmane Kaba a été une extrapolation faite dans sa communication. Dans les heures et jours qui suivent, une autre sortie pour remettre les pendules à l’heure sera faite. Je tiens à vous dire qu’en ce qui nous concerne à la coordination, toutes les dispositions idoines et pratiques sont prises afin que la discipline s’impose à tous», martèle Sékou Koundouno, un activiste de la société civile qui recadre là, un acteur politique.

Du berger à la bergère, au PADES, on pense que le responsable de la stratégie du FNDC est allé trop loin. «Nous constatons avec beaucoup de regrets les extrapolations des propos du président du PADES en l’occurrence Dr Ousmane kaba. Concernant M. Koundouno, nous voulons rassurer l’opinion nationale qu’il est revenu à la raison », confie Aboubacar Big-up Kaba, membre de la cellule de communication, à nos confrères de mosaiqueguinee.com.

Et d’ajouter que : « des telles erreurs sont intolérables pour le parti. Le PADES est un parti politique responsable, ayant une conduite. Nous ne sommes pas en politique pour faire plaisir à qui que ce soit, notre vocation c’est la conquête du pouvoir pour redonner l’espoir aux Guinéens», précise-t-il.

Amadou Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *