Guinee

GUINÉE : LE LIBELLÉ DU SLOGAN DE LA MARCHE DU FNDC EST GALVAUDÉ

La notion de liberté associée à celle de l’alternance démocratique, employées en guise de slogan pour la marche du 8 juillet prochain, sont totalement incompatibles.
L’expression dite  » La Marche pour la liberté « , ne reflète pas la vérité. Tout le monde sait que le digne peuple de Guinée a défié le Général de Gaulle en 1958 pour recouvrer sa liberté et l’indépendance totale de notre pays. Aujourd’hui, force est de reconnaître que le même peuple, est résolument engagé dans la lutte contre la dictature pour consolider un État de droit démocratique en Guinée.

J’ai nul doute que des notions de liberté, telles, la liberté d’association, d’expression, la liberté individuelle, celle de la presse ou encore la liberté syndicale, entre autres, sont consignées dans la Constitution guinéenne de Mai 2010.

Dès lors, quentendons-nous alors par cette autre quête de liberté énoncée lors de la prochaine marche pour l’alternance démocratique en Guinée ? S’agit-il de la notion de liberté prônée par René Descartes (1596-1650) ? De celle d’Emmanuel Kant (1724-1804) ? De Jean-Paul Sartre (1905-1980) ?
Sinon, s’agirait-il des autres notions de liberté contenues dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ? De la déclaration des droits de l’homme des Nations unies du 10 décembre 1948 ? De la Charte des droits fondamentaux de l’union européenne du 7 décembre 2000 ? De la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples du 1ere juin 1981 ?

Croyez-moi ou non, Alpha Condé n’est pas un colon. C’est plutôt un dictateur sanguinaire à la solde de l’impérialisme, flanqué à Sekoutoureya pour tuer le peuple et piller le pays.
Récemment, Alpha Condé clamait partout dans le monde, d’être le premier président de la Guinée indépendante,  » Élu démocratiquement par le peuple marthyr de Guinée « . Aujourd’hui, à la veille de son second et dernier mandat, l’octogénaire est déterminé à souiller notre démocratie, après une décennie de gouvernemence chaotique, qui demeure une horrible tragédie politique et socioéconomiques dans notre mémoire collective.

Le slogan intitulé :  » La Marche pour la Liberté et l’Alternance Démocratique « , est loufoque. De plus, il peut prêter à confusion et heurter la logique de la lutte pour une alternance démocratique en 2020.
Un bon slogan démocratique, est une arme politique redoutable.
Le slogan de la dernière marche politique du FNDC, avant l’alternance démocratique prévue pour mois d’octobre prochain, doit être simple et véridique, facile à retenir et à prononcer, pour mieux susciter l’intérêt et l’adhésion massive de la communauté nationale et internationale.
Les exemples de slogans phares et sans équivoque sont nombreux :  » YES WE CAN  » et  » BLACK LIVES MATTER  » ou encore  » KEEP AMERICA GREAT « .

À quatre mois de la fin du 2eme et dernier mandat d’Alpha Condé, nous devons éviter l’usage d’un langage confusionniste, qui serait susceptible d’engendrer une interprétation philosophique de la notion de  » Liberté « .
Les leaders du FNDC, doivent pouvoir inviter le peuple marthyr de Guinée et la Communauté internationale, à se mobiliser aisément et massivement, pour défendre l’ultime cause de notre lutte patriotique, dénommée :  » LA MARCHE POUR L’ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE EN 2020 « .

Papa Attigou Bah,
Leader de L’Union pour la Démocratie et le Progrès de la Guinée (UDPG )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *