Annonces Guinee Monde

Ismaël Condé du PRPAG : « Il faut couper le cordon ombilical avec la France »

Ismael Condé, professeur de Sociologie à la retraite et Secrétaire général du Parti Révolutionnaire Populaire Africain de Guinée (PRPAG), a dénoncé, vendredi dernier, à la maison de la presse, la situation de la grande majorité, principalement les paysans, les ouvriers, les artisans et les petits fonctionnaires, qui, dit-il, peinent à satisfaire leurs besoins fondamentaux de nourriture, de santé, d’école, etc.

« Aussi, pour ces concitoyens, la vie est-elle la détresse, l’angoisse, le désespoir ; des sentiments aggravés ou approfondis par la misère morale, l’injustice, les frustrations, la haine et, surtout, l’ethnocentrisme », regrette le Secrétaire général du Parti Révolutionnaire Populaire Africain de Guinée (PRPAG).

Pour Ismaël Condé, il y a une différence manifeste entre la Guinée du 3 avril 1984 et celle de la période allant de 1958 à 1984. Du coup, il croit savoir que le salut de la Guinée et de l’Afrique en général viendra de la matérialisation de l’appel lancé par Alpha Condé, à Abidjan. Notamment quand le président guinéen disait : « Il faut couper le cordon ombilical avec la France ».

En tout état de cause, Ismaël Condé jure que : « Au niveau de notre parti, cette phrase a eu la même résonance que la fameuse et célèbre phrase du feu Ahmed Sékou Touré qui disait que : ‘’Nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l’esclavage’’.

Pour lui, l’écho de cet appel du chef de l’Etat doit faire que : « Nous nous unissions comme nous l’avons réussi face au référendum du 28 septembre 1958, afin de nous libérer à nouveau de la domination étrangère ? La domination étrangère sous la forme du néocolonialisme », conclut-il.

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *