Guinee

Lansana Komara, ministre de l’Enseignement technique : «Il y a des écoles professionnelles qui sont dégradées…»

Un financement de prêt de 230 millions d’euros pour un projet de construction des infrastructures scolaires au sein des établissements d’enseignement techniques et de la formation professionnelle dans les huit régions administratives du pays a été voté par les députés le vendredi 05 juin.

Un montant de 230 millions d’euros permettra à Palumbo Group de construire une quarantaine d’infrastructures scolaires pour le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, remboursable pour une période de 31 ans. Les 36% du montant sont sous forme de don fait à la Guinée. 

Dans son allocution de circonstance, le ministre Lansana Komara rassure que ce n’est pas seulement la société ‘’ Palumbo’’ qui viendra faire cet exercice dans notre pays. « Il est dit que nous devons être à la disposition de la société, une équipe mixte de techniciens suivra pour travailler aux besoins, aux exécutions des études et les travaux préparatoires. Une fois la convention sera ratifiée cette équipe va se mettre en place et nous allons travailler ensemble. Il est de votre (députés) devoir de contrôler les gouvernements que nous sommes. Rien ne sera tabou. Donc les 230 millions d’euros sont beaucoup, mais vous devez savoir que l’enseignement technique et de la formation professionnelle c’est le levier du développement de tout pays. Sans la formation professionnelle il n’y a pas développement. Nous allons passer des années à former des Dr dans les universités, mais s’il n’y a pas une classe ouvrière capable de travailler dans les usines, les entreprises, nous n’aurons jamais le développement», rappelle le ministre.

C’est pourquoi Lansana Komara exhorte  aux parlementaires de bien vouloir accepter de voter cette convention pour le bonheur croit-il des jeunes guinéens partout où il se trouve. « Pour que les entreprises, les usines, les hôpitaux, marchent il faut des ouvriers. Aujourd’hui en Guinée arrivé dans les hôpitaux tout le monde est docteur. Vous trouverez rare des infirmiers, des sages-femmes. Les différentes spécialités vous ne trouverez pas. Donc nous avons l’ambition de mettre fin à tout ça. Nous avons fini déjà de construire 6 ERAME sur les huit des écoles régionales des arts et métiers. Les deux autres financements sont en cours avec la Banque islamique de développement (BID). Il y a des écoles professionnelles qui sont dégradées telles que ENAM.  Avec le financement de l’Agence française de développement ces écoles seront rénovées avec les équipements de dernière génération »,  jure Lansana Komara.

Pour finir, le ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle rappelle que les quatre ERAME (Boké, Labe, Siguiri et N’zérékoré) sont terminés. Et les équipements sont déjà à Conakry. A l’en croire, dès l’ouverture des classes ces équipements seront déposés dans ces centres de formations.

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *