Guinee Opinion

Le vrai et existant héros est en prison

!

L’ on avait souvent tendance à dire que l’armée guinéenne était si forte qu’elle ne faisait de coup d’état que contre des cadavres. Pour simplement paraphraser Thierno Monenembo si ce n’est d’ailleurs le citer directement.

Cette tradition a été rompue par un Vaillant soldat qui a pris , à lui tout seul, la charge de débarrasser la Guinée d’un homme qui devenait encombrant . De par la loyauté amicale de son ami mort sous la torture , il a tendu le piège par un simple coup de téléphone et a scellé le sort du jeune capitaine Dadis qui, lui, se croyait intouchable. Et la Guinée souffla. Salut à toi Toumba Djakité de là où tu te trouves. Notre pays souffre d’un manque d’homme de ta trempe.

Ton seul malheur réside dans le fait que tu aies été Aide de Camp d’un putschiste peu visionnaire mais trop insaisissable qui avait en l’idée d’instaurer un pouvoir militaire dans le pays en toute arrogance. 

Tu as eu le malheur de servir une junte qui a concocté une situation politique ayant abouti au carnage survenu au Stade du 28 septembre suite à quoi maintes accusations ont été portées sur toi en termes de blessures, de viol et d’assassinats de nos compatriotes Guinéens et Guinéennes même si tu as affirmé, sans jamais avoir été contredit, que tu as sauvé les leaders politiques dont la vie – à mon avis- ne vaut pas plus que celle des autres guinéens et guinéennes morts au stade ou celles violées et abusées dans leur intimité.

Ce qui pourrait d’ailleurs expliquer le fait que personne n’ose écrire un mot sur toi si ce n’est une courte dépêche d’info. 

Pourtant nul ne doit s’empêcher de revisiter ta page d’histoire, Toumba. Et pour cela, il faut un procès qui situera responsabilité dans ces dits actes de barbarie qui constituent ton seul péché à tort ou à raison. Justice devrait nous le dire. Ton acte héroïque plein de don de soi contre Dadis ne doit pas être piétiné comme si ce n’était rien. Alpha Condé te doit son pouvoir qu’il appelle de tous les noms démocratiques dans une réalité dictatoriale et injuste, criminelle et sanguinaire autant pour moi.

À contrario, je me demande quel autre Guinéen magnifier ou célébrer.

 Dans l’armée , nous sommes orphelins depuis ton départ, fils unique d’un corps inerte. 

Dans la société, nos intellectuels, en majorité , se mirent dans un silence coupable face aux différents agissements qui ne cessent de conduire le pays dans l’incertitude la plus totale.

Rares sont ceux-là qui osent lever la voix pour dire ce qu’ils pensent ou ce qui doit être fait dans un pays qui nécessite tant.

Je tiens à féliciter maître Mohamed Traoré et ses pairs avocats, les Thierno Monenembo et consorts, la vraie composante FNDC qui nécessite un filtre dans ses rangs.

Par contre, je ne peux pas saluer celui qui dit une chose et son contraire. À la fois il veut le bonheur du peuple et garder ses relations personnelles ou privilégiées au nom de la loyauté amicale avec  des gens tapis dans le pouvoir dictatorial qu’il dit combattre parce que voulant faire régresser le pays. C’est comme la vielle chanson : ( Mon ami, c’est le dictateur).

Un pays, ne saura devenir grand que lorsqu’il comptera en son sein des gens capables de s’unir devant le destin commun, capables de se sacrifier à l’image d’un soldat qui se fait prendre en otage pour libérer ces concitoyens.

Un peuple, dans une situation de crise, ne doit pas compter des neutres. Chacun doit prendre position et agir pour la défense de la Nation qui plus est supérieure à Alpha Condé ou à Boubacar Barry.

Alpha Condé a administré une paire de baffes au premier ministre . À lui de nous montrer qu’il peut lui aussi être  un héros. Consultations, consultations. Quelle farce, quelle parodie?

A quand le prochain Toumba qui sera plus chanceux que le premier ?

Je vous dis bonne fête du 2 octobre.

Boubacar Barry

Citoyen Guinéen pour une Guinée débarrassée de la dictature 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *