Guinee

Legé remaniement ministériel, convocation du corps électoral : Alpha Idy Balde se réjouit, mais…

Deux décrets ont marqué lundi soir les Guinéens. Il s’agit de la nomination de Albert Damantang Camara, au poste de ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Rémy Lamah ministre de la Santé, tout en confirmant Mohamed Lamine Fofana au poste de ministre de la Justice et du décret convoquant le corps électoral aux urnes le 16 février 2020 pour les élections législatives.

Rencontré ce mardi 12 novembre par notre rédaction, le coordinateur du mouvement ‘’ Sauvons la Guinée ‘’ s’est réjouit de la responsabilité qu’a pris le président de la République en entérinant la date des élections législatives le 16 février 2020. D’ailleurs, il estime néanmoins que les préalables ont été levés: « J’espère que ce décret n’est pas un décret de confusion (…) J’espère que cette fois-ci la CENI a pris les devants et a pris toutes les dispositions. Parce qu’on ne peut pas continuer avec les institutions périmées comme l’Assemblée nationale. Une institution comme l’Assemblée nationale doit être une institution digne de nom, légitime. Donc c’est une très bonne chose. Nous nous espérons que ces élections puissent être libres, démocratiques et transparentes pour que le choix des citoyens puissent être respectés », souligne Alpha Idy Bandé.

Par ailleurs, parlant du décret faisant sauter Alpha Ibrahima Keira et Niankoye Lamah, cet activiste de la société civile souligne que le peuple de Guinée n’a pas besoin d’un remaniement gouvernemental. Car pour lui,  le président de la République doit prendre ses responsabilités pour libérer le peuple de Guinée en renonçant à son projet de troisième mandat qui est « confusionniste ». « Par rapport au ministère de la sécurité c’est une bonne chose que Keira quitte parce que sa gestion est vraiment catastrophique, mais je ne suis pas sûr que Damantang puisse aboutir à un résultat important.

Par rapport au ministère de la santé, je crois que c’est une très bonne chose aussi. Parce que ce ministre-là, il avait plus besoin de la santé que les populations guinéennes. Donc lui, il devait passer à autre chose. C’est un ancien qui revient. Donc ça va être le même résultat » a-t-il martelé.

L’autre actualité qui défraye la chronique est celui de la sortie de la procureur de la Cour Pénale Internationale sur les violences en Guinée. Alpha Idy Balde pense que les déclarations de Fatou Bene Souda ne suffisent pas. « La CPI ne doit pas se limiter à faire des déclarations. La situation en Guinée est devenue grave. On a vu pour la première fois, les gens tirés sur un cortège funèbre. Assassinés les gens ça ne finit pas dans les quartiers. Aller jeter de gaz lacrymogène dans un cimetière, on ne doit pas se limiter sur une déclaration. Il faut commencer à sanctionner. La Guinée n’a plus besoin de déclaration. Il faut passer à l’acte. Les gens qui sont en train d’attenter à la vie des citoyens guinéens, il faut qu’ils soient inquiétés », fulmine M. Bah.

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *