Guinee

LETTRE OUVERTE AUX LEADERS DU FNDC ( ACTE III )

Cher-es Leaders du FNDC

Il est impératif d’initier dans les jours à venir une stratégie salvatrice pour mettre Alpha Condé et sa clique hors d’état de nuire la Guinée et les guinéens. Il vous incombe donc, Cher-es Leaders du FNDC, de vous concerter très rapidement pour adapter la doctrine du Front National pour la Défense de la Constitution ( FNDC ) à la nouvelle donne sociopolitique impactée par les événements du 22 Mars 2020. Le travail pour le changement stratégique de la lutte doit être réalisé avant la fin du confinement pour cause de Coronavirus.

Cher-es Leaders du FNDC

Le FNDC doit urgemment et impérativement adapter son nom et ses buts. Il me paraît évident que le FNDAC ( Front National pour pour le départ d’Alpha Condé en 2020 ) puisse se substituer au FNDC ( Front National pour la Défense de la Constitution de Mai 2010 ).

Tout porte à croire que la mascarade électorale du 22 Mars 2020 est en passe d’être entérinée par les institutions républicaines inféodées par le dictateur Alpha Condé.

Il s’agit de la CENI, en charge d’organiser et de superviser les élections en Guinée et la Cour Constitutionnelle, habilitée à vérifier la conformité des élections par un contrôle Constitutionnel pour les valider et/ou les invalider afin de pouvoir justifier la fiabilité de l’Etat de droit en Guinée. Il serait archi-faux de s’obstiner à penser que les sigles FNDC et FNDAC reviennent au même.

Albert Einstein affirme, je cite :  » Un problème sans solution est un prompte mal posé « .

De toutes les façons, l’une des causes fondamentales de la lutte du FNDC repose sur le respect du principe de l’alternance politique au pouvoir en Guinée. Rappelons que le FNDC a mobilisé le peuple de Guinée et la Communauté internationale au tour de son slogan phare intitulé :  » Non au 3ème Mandat en Guinée ! « . Le départ d’Alpha Condé au pouvoir après ses deux mandats est un point de vue unanimement partagé en Guinée et ailleurs dans le monde. L’alternance politique permet de préserver la légitimité démocratique d’un pays.

Tout le monde sait que l’alternance politique est une des conditions indispensable dans la vie démocratique d’un pays. Elle consolide les libertés politiques et facilite l’éclosion d’une culture démocratique où chaque parti accepte de respecter les institutions établies et de se retirer du pouvoir en cas de défaite électorale.

L’alternance politique est également réputée être un principe qui renforce la légitimité de la Constitution. Elle suscite aussi l’adhésion des citoyens au projet de société de chaque régime politique.

Si Alpha Condé décide, contre vents et marées, de remettre à zéro les compteurs de notre démocratie en organisant son référendum Constitutionnel pour se maintenir à vie au pouvoir, les Leaders du FNDC doivent, avec pugnacité et abnégation, parvenir à renvoyer le dictateur Condé à sa case de départ 2010 – 2020. Autrement dit, le FNDC peut prendre l’initiative de porter un nouveau slogan qui ne souffre d’aucune ambiguïté. L’obligation liée à l’alternance politique en 2020 remettait à zéro les compteurs politiques d’Alpha Condé qui est déterminé à instaurer un État totalitaire en Guinée.

Selon Charles Darwin, je cite :  » Celui qui n’évolue pas disparaît… « . Fin de citation.

Croyez-moi, la Constitution guinéenne du 07 Mai 2010 a toute sa légitimité. Alpha Condé a une vision politique rétrograde. Sa mascarade électorale du 22 Mars passé, est un signe précurseur de l’obscurantisme. Mais rien n’est encore perdu pour le peuple marthyr de Guinée. Notre démocratie s’est enracinée durant trois décennies dans la Conscience collective de notre Nation, au prix d’immenses sacrifices. Hier comme aujourd’hui, nous devons accorder une importance particulière aux récentes données politiques du terrain si nous voulons dégager Alpha Condé, le cancer de notre Etat de droit avant le mois de novembre prochain.

Cher-es Leaders du FNDC,

Je sais qu’il y a des vérités que l’on préférerait ne pas entendre. Je vous parle en connaissance de cause. Mais dans le présent cas, il s’agit de la Guinée, notre belle et chère patrie. Nul n’a le droit de pervertir notre jeune démocratie.

Entre le mois de Mai et le mois d’octobre 2020, le peuple de Guinée peut et doit parvenir à vaincre son dernier dictateur pour faire triompher la démocratie dans notre pays.

De l’agression armée de la Guinée en novembre 1970 aux assassinats perpétrés pendant et après la fameuse élection du 22 Mars écoulé, tous les faits attestent qu’Alpha Condé est un criminel multirécidiviste. Il règne par les armes en Guinée et il perira par les armes.

Papa Attigou Bah
Président de L’Union pour la Démocratie et le Progrès de la Guinée ( UDPG ).

One Reply to “LETTRE OUVERTE AUX LEADERS DU FNDC ( ACTE III )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *