Guinee

Lettre Ouverte aux Prisonniers Politiques du Sud-Guinée (Guinée Forestière)

Washington, le 15 juin 2020

Chers compatriotes Démocrates,

Je suis Antoine Akoi Sovogui ; je suis le Président du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF). Au nom de notre organisation, je déclare que votre arrestation et détention, qui ont été faites de manière arbitraire, établissent la limite de justice politique du régime d’Alpha Condé, vis-à-vis de votre dossier. Un leadership politique confirme qu’il est partisan de l’Etat de droit de par son comportement vis-à-vis de ses citoyens ordinaires ; comme l’a dit Nelson Mandela, « Nul ne connaît vraiment la philosophie politique d’un Etat s’il ne connait pas ses pratiques de la gestion des libertés individuelles et collectives ». En vous arrêtant en marge de la loi qui gouverne notre pays, le régime d’Alpha Condé a révélé la nature tyrannique de sa gestion du pouvoir. Je voudrais donc vous signifier que vous avez le soutien inébranlable du CSDF. Comme vos frères et sœurs du CSDF, je suis convaincu que vous bénéficiez tout autant du soutien de tous les Guinéens épris de liberté et de justice. Comme vous le savez aussi, notre Comité de Crises a déjà engagé les services d’un groupe d’avocats pour assurer votre défense, dans les règles de l’art. Ces avocats sont déjà au travail. Il vous souviendra que l’Imam Ruhollah Khomeini, Fondateur de la République Islamique d’Iran, enjoint tous les citoyens nobles à « se lever comme un seul homme pour combattre tout régime tyrannique ».

Le CSDF vous soutient parce que vous êtes des victimes de l’oppression de la liberté d’expression, qui est un des piliers de la démocratie. Aussi, vous êtes détenus parce que vous vous êtes opposés à la frauduleuse manipulation de la constitution, qui est le socle sacrosaint de la démocratie. Pire, vous êtes incarcérés parce que vous êtes opposés à un 3ème mandat autocratique en Guinée. Le CSDF vous soutient parce qu’il est conscient que vous subissez les affres expugnables de l’emprisonnement arbitraire. Toutefois, en vous privant de vos libertés, Alpha Condé vous a élevé aux rangs de combattants de la démocratie. L’histoire vous en saura gré, pour toujours. Pour les Guinéens épris de justice et de paix, vous demeurerez des icones pour les générations présentes et futures. L’aboutissement de votre combat sera inéluctablement votre victoire  car vous êtes du côté de la justice politique et historique.

Pour mémoire, il vous souviendra que Nelson Mandela a mis 27 ans dans le cachot de l’Apartheid, en Afrique du Sud. Pendant sa détention, il a résisté face aux propositions mirobolantes que Peter Botha et son groupe lui faisaient. Face à sa détermination, le système a tenté de saper son moral, sans succès, par des tortures afin qu’il renonçât à son support à la lutte d’affranchissement du peuple bantou. Vous êtes en ce moment, comme Nelson Mandela, dans le créneau de l’histoire de l’Afrique du Sud. Tout comme lui, vous êtes porteurs d’un destin national pour la salvation du peuple de Guinée. Vous ne devez ni replier ni vous rendre. Vous êtes les porte-flambeaux de la justice historique en Guinée.

Je conclu ma lettre en vous demandant d’être « patients dans la tribulation et d’être constants dans la prière » (Romans 12 :12) ; car « Le Seigneur entend les nécessiteux et n’abandonne jamais  son peuple prisonnier » (Psalm 69 :33).

Fraternité militante.

Antoine Akoi Sovogui

Président du Bureau Exécutif Mondial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *