Guinee

Manifestations en Guinée : Le gouvernement réquisitionne les forces de l’ordre


Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), a manifesté ce lundi 20 juillet 2020, dans quelques endroits du pays pour exiger « le départ du président Alpha Condé ». Quelques heures avant cette manifestation, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation avait dans une déclaration rappelé les collectivités locales de l’interdiction de tout regroupement.
Pour cette nouvelle manifestation, aucune lettre d’autorisation des leaders du FNDC n’avait été adressée aux mairies. « Qu’ils commencent et finissent quand ils veulent et où ils veulent. Pire, l’un des leaders de l’opposition du FNDC va jusqu’à faire de tous les manifestants de sacrifice ‘’ considérons nous tous comme de sacrifice ‘’ a-t-il dit. Sacrifice de qui ? De quoi ? Pourquoi ? Là-dessus il est resté muet comme une carpe… À date sur toute l’étendue du territoire national aucune autorité administrative n’a délivrée la moindre autorisation, ce qui de facto signe l’interdiction formelle des marches et/ou manifestation sur toute l’étendue du territoire national », déclare Bouréma Condé.
À la télévision nationale, le ministre de l’Administration du territoire interpelle sur la pandémie de Covid-19, qui sévit dans le pays. Il faut rappeler que depuis le 30 mars dernier, le chef de l’État a interdit tout regroupement de plus de 20 personnes pour éviter la propagation de la pandémie de la COVID_19 dans le Grand Conakry (Conakry, Coyah, Dubréka). « C’est dans ce cadre que les forces de l’ordre sur toute l’étendue du territoire national sont à présent réquisitionnées pour barrer la route à tous les fauteurs de troubles par l’usage des moyens seulement et seulement conventionnels », a lancé le Général Bouréma Condé.
Dans la même lancée, le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation a appelé les gouverneurs de région, les préfets, les sous-préfets, les maires et communes rurales, et communes urbaine au respect «à la lettre dans chacune de leurs circonscriptions et collectivités » de cette interdiction.
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *