Monde

Mémorandum : Prévenir un génocide peul en Guinée

Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon note qu’à quelques exceptions près – dont celle du président du Mali – la grande majorité des chefs d’État africains et des puissances occidentales sont opposés au coup d’état constitutionnel de Mr. Alpha Condé. La proposition d’une nouvelle constitution, à moins d’un an des élections présidentielles, n’est rien d’autre qu’un coup d’État qui permettra à M. Alpha Condé d’éliminer la limitation de deux mandats et de se porter candidat à la présidence.
Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon note également que, bien que la grande majorité des Guinéens soit unis dans leur refus de la violation des dispositions constitutionnelles de notre pays, la répression du gouvernement de M. Alpha Condé est exclusivement dirigée contre les Peuls.
C’est un fait établi que depuis son accession à la présidence, Alpha Condé prépare ce coup d’État pour se maintenir au pouvoir au-delà de son mandat légal. Il convient de rappeler qu’il y a plus de sept ans, en mars 2012, Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon avait écrit au gouvernement angolais pour l’avertir du recrutement de milices par Alpha Condé, sur des bases purement ethniques et de leur formation dans leur pays. Aujourd’hui, M. Alpha Condé s’appuie pour son coup d’État sur ces milices. Cachées dans les forces de sécurité, elles ont un sinistre plan de génocide des Peuls.
Le terrain a été bien préparé par M. Alpha Condé.
• M. Alpha Condé a délibérément maintenu un climat de mépris des citoyens peuls dans l’appareil de l’État. En conséquence, les Peuls sont exposés à toutes les formes de ségrégation et de spoliations économiques de la part des fonctionnaires. Outre les assassinats ciblés, les milices de M. Condé ont été conditionnées pour commettre des actes outrageux contre les Peuls, destinés à les dépouiller de leur dignité humaine : uriner dans la cuisine des femmes, insulter, violer des jeunes filles, attaquer des chefs religieux, détruire des maisons, vandaliser et incendier des boutiques etc. Le gouvernement reste éloquemment silencieux sur tous ces crimes. En dix ans de règne, sur des milliers de comportements criminels et provocateurs envers les peuls, il n’y a eu qu’une légère condamnation d’un officier.
• Les membres du gouvernement guinéen sont engagés dans une campagne éhontée pour donner du crédit à une thèse de groupes occultes de la communauté peule qui seraient responsables des assassinats. Ils poussent l’ignominie et l’irresponsabilité au point de demander publiquement des prières religieuses pour appréhender les coupables.
• A l’amalgame du gouvernement et ses confusions savantes, s’ajoutent les menaces d’extermination des Peuls par les milices de Mr. Alpha Condé. Sur les réseaux sociaux, ils traitent les citoyens peuls de Guinée d’étrangers ou d’envahisseurs. Aucune de ces déclarations n’a fait l’objet d’une condamnation par le gouvernement. Cependant, le même gouvernement ne manque aucune occasion de rapporter cyniquement toute confrontation politique dans les régions peules de Guinée ou dans les quartiers à majorité peule de la capitale.
• Mr. Alpha Condé a entretenu une conspiration sur un front d’union fictive de tous les groupes ethniques guinéens contre les Peuls. Alpha Condé a utilisé tous les moyens de corruption pour faire taire de nombreux Guinéens sur ses crimes contre le plus grand groupe ethnique du pays.
• À l’étranger, avec l’aide de journalistes sous ses ordres, Mr. Alpha Condé a tenté de discréditer les Peuls auprès des puissances occidentales en cherchant à les lier à des groupes djihadistes en Afrique de l’Ouest.
En somme, Alpha Condé a été constant dans sa guerre larvée contre les Peuls de Guinée. Aucun doute n’est permis sur sa conduite et sa volonté criminelle de faire des Peuls de Guinée des citoyens de second rang qui peuvent être maltraités sans conséquences. Il a clairement créé un climat propice au génocide en Guinée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *