Guinee

Nouvelle répression en Guinée – Communiqué de Pottal-Fii-Bhantal Foutah-Djallon

Les membres de Pottal-Fii-Bhantal Foutah-Djallon ont suivi avec stupéfaction le déchaînement des forces de sécurité de Mr. Alpha Condé contre des manifestants pacifiques qui dénoncent la préparation de son coup d’état constitutionnel. Les assassinats et les pillages ont encore une fois ciblé des citoyens peuls de Guinée.  Pottal-Fii-Bhantal Foutah-Djallon dénonce solennellement cette lâche cruauté de Mr. Alpha Condé.

Les récentes tragédies montrent que notre pays entre dans une période d’accentuation de la violence d’état. Pottal-Fii-Bhantal Foutah-Djallon réitère sa solidarité avec toutes les organisations qui se battent pour l’émergence de la démocratie dans notre pays. Depuis plus de treize ans, notre organisation mène une lutte sans relâche pour l’éradication de plusieurs gangrènes qui rongent notre pays. Ce sont principalement, la tribalisation de la violence d’état dont les citoyens peuls font les frais, l’impunité institutionnalisée dont bénéficient les criminels de l’administration et l’état d’abandon des victimes.  

Parmi les multiples démarches menées à cet égard, il convient de rappeler qu’il y a plus de sept ans, en Mars 2012, Pottal-Fii-Bhantal protesta auprès de Mr. Dos Santos, président de l’Angola, sur l’envoie d’un contingent de guinéens triés sur des bases exclusivement ethniques, pour une formation militaire. Cette milice est aujourd’hui à pied d’œuvre. Elle tue avec impunité et spolie les biens, principalement des peuls.

Nous invitons les forces sociales mobilisées contre le coup d’état constitutionnel à se joindre à notre combat multiforme qui légitimera les revendications de défense de la constitution. Elles doivent condamner sans ambages le ciblage des citoyens peuls de Guinée et son corollaire, la tribalisation des forces de sécurité. Il est impératif de nommer à la face du monde la guerre ethnique larvée et sale de Mr. Alpha Condé. Maintenir toute forme de tabou sur la tribalisation de la violence fait le jeu de Mr. Alpha Condé. Le tabou, loin d’unir la nation, ne fera qu’accentuer les divisions sociales sur lesquelles Alpha Condé et sa clique comptent pour se maintenir le pouvoir.

 En outre, la lutte contre l’impunité doit être inscrite au centre du combat contre le coup d’état constitutionnel. Notre organisation n’a eu de cesse de convier les guinéens à se joindre à ce combat. Pendant presque dix ans, Mr. Alpha Condé s’est rendu coupable d’assassinats, de viols, de démolitions de domiciles et de complicité active avec des officiers accusés de crimes contre l’humanité. Mais il aura bénéficié d’un blanc-seing de la part de la société civile et des partis politiques. Rien d’autre que ce laxisme n’explique son projet de coup d’état constitutionnel.

Enfin, l’état d’abandon dont sont souffrent les victimes de la violence d’état en Guinée est une forme de banqueroute morale de l’état. Toutefois, il incombe aux forces sociales qui appellent les citoyens guinéens à des manifestations de prendre toutes les mesures nécessaires pour assister et protéger les victimes devant les juridictions extraterritoriales. 

Pottal-Fii-Bhantal Foutah-Djallon saisit l’occasion de ces nouvelles tragédies pour interpeller les organisations supranationales africaines et internationales et attirer leur attention sur le chaos qui règne dans notre pays. Nous réitérons notre volonté de poursuivre le combat auprès de toutes ces instances. Nous invitons les citoyens guinéens mobilisés dans le combat du jour à y prendre part. Nous informerons des démarches en cours pour que chaque organisation prête le concours et la participation qu’elle jugera adéquate.

Notre organisation adresse ses sincères condoléances aux familles éplorées. Nous leur renouvelions notre disponibilité pour les assister à neutraliser les agents d’exécutions ainsi que les commanditaires de ces attentats prémédités contre des innocents.

Le Comité Central de Pottal-Fii-Bhantal Foutah-Djallon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *