Guinee

Oyé Beavogui sur la convention des 320 millions d’euros : « Je crois qu’on n’a pas besoin de laisser un lourd héritage à nos jeunes générations, 31 ans c’est trop »

À l’occasion de la plénière consacrée à l’examen de la convention de prêt pour le financement de projets de construction des infrastructures scolaires au sein des établissements d’enseignements techniques et de la formation professionnelle dans les huit régions administratives du pays qui a permis à la Guinée d’obtenir 320 millions d’euros pour une durée de 31 ans, certains députés ont voté contre. C’est le cas d’Oyé Beavogui du groupe parlementaire  ‘’ Rassemblement républicain’’.

Après avoir présenté le projet, le secrétaire général par intérim du PDG-RDA relève d’énorme flou dans ce document.  « On parle simplement de la construction d’infrastructures scolaires au sein de ces établissements d’enseignement supérieur. Je crois qu’on n’a pas besoin de laisser un lourd héritage à nos jeunes générations. 31 ans c’est trop. 230 millions d’euros pour moi c’est trop. On peut bien aller sur la base de factures endogènes pour bien construire ces infrastructures scolaires », déclare Oyé Beavogui.

Le député du groupe parlementaire ‘’ Rassemblement Républicain’’ crois que la République de Guinée n’a pas besoin d’alourdir le plafond de la dette extérieure que le pays a connu dans les années antérieures. « Nous nous avons besoin plus d’éclaircissement et avoir de documents techniques qui peuvent nous permettre d’avantage de trancher sur la question. Qu’est ce qu’on fait de ces institutions qui existent déjà? On n’en parle pas de réhabilitation. Il faut s’endetter pour s’endetter alors qu’on n’a même pas aujourd’hui, moi je n’ai les statiques de la dette publique. Le plafond de la dette publique. Et du jour au jour ils ne vont qu’endetter la future génération. Après 20 ans ils ne seront pas là. On sera obligé de faire face à tout ce problème-là. Donc on était obligé de voter contre ça. Il y a des mécanismes qui puissent permettre de pouvoir réaliser ces projets sans faire allusions même à une dette extérieure. Il y a la question d’accumulation sur la richesse nationale. Il y a des projets dans les régions qui génèrent des ressources minières », soutient le plus jeune député de la 9ème Législature.

Oyé Guilavogui croit fort que le peuple de Guinée sera informé de sa lutte contre toutes ces cellules de ‘’ manigances’’ qu’il désapprouve.  « Le peuple de Guinée peut réaliser ce projet. On n’a pas besoin de 230 millions d’euros pour ça. C’est trop. Mais en réalité ce système ne vit que de ça… Le dossier entretien beaucoup de flou » a-t-il conclu.

Il faut rappeler que seuls trois députés ont votés contre et deux autres se sont abstenus. 

      Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *