Guinee

Président National de la Jeunesse CEDEAO Guinée

Célébration de l’an 60 de la FEGUIFOOT : Antonio réconcilie: « Je signe l’amnistie générale pour tous les dirigeants du bureau précédent » (Discours)

1959-2019, la fédération guinéenne de football, notre Association National a 60 ans.

En vous remerciant d’avoir répondu à notre invitation, je voudrais, tout d’abord vous invité d’observer une minutes de silence pour le repos de l’âme de toute celles et de tous ceux qui ont servi notre Association et Notre Football et qui nous ont quittés de 1959 à ce jour. 

Merci

VEUILLE ALLAH, NOTRE CREATEUR, accueillir tous ces serviteurs du football guinéen dans son éternel paradis. Amen!

1959-2019,  60 ans dans la vie d’un Homme ou d’un Structures est forcément un événement historique important qui mérite d’être rappelé à défaut d’une célébration fastueuse.

C’est une occasion, pour nous tous, d’évoquer notre glorieux passé pour mieux construire un avenir plus ambitieux et riche en résultats et Titres sportifs.

 C’est au service de cette noble cause du football guinéen que nous devrions, nous dirigeants, mettre toute notre faculté intellectuelle, toutes nos énergies sinon tous les instants de notre vie.

Membre à part entière de la CAF depuis 1961 et affiliée à la FIFA  en 1962, la FEGUIFOOT, 60 ans après, a fait du chemin, un long chemin ponctué de moments de grandeur internationale, et même de période de suprématie continentale pour le football guinéen mais aussi des temps d’infortunes et de faiblesses.

En ce 62eme anniversaire, je tiens, avant tout à remercier et à rendre hommage à ces pionniers qui ont créé,  en novembre 1959, cette association avec le soutien du nouvel État indépendant guinéen.

C’est le lieu d’exprimer la reconnaissance de toute la famille du Football Guinéen, au premier tandem dirigeant de notre Association national naissante à savoir l’organisation les feus Sékou Soumah et Yoro Diarra, ainsi que pour le doyen feu N’Fammara Camara qui a présidé nos destinés de 1962 à 1986,  et détenant à cet effet, le prestigieux du Président le plus titré de l’histoire de notre Association.

Le Comité Exécutif que j’ai l’honneur de présider aujourd’hui s’incline devant la mémoire de ces trois illustres premiers présidents disparus, et devant celle d’un de leurs successeurs, notre ami et frère, feu Aboubacar Bruno Bangoura, ancienne grande figure du Football Guinéen, qui nous a également quitté, après avoir dirigé entre 2001 et 2011, la Fédération Guinéenne de Football.

Nous avons également une pensée émue pour nos frères feu Aboubacar Barathe Camara et feu feu Fodé Capi Camara, tous deux anciens Secrétaires Généraux émérites qui ont contribués à la modernisation du fonctionnement de la Fédération Guinéenne de Football.

Nous  saluons également la mémoire du tous les dirigeants, responsables, arbitres et agents qui ont consacrés une partie de leur vie active au service de notre Association nationale.

À tous les anciens présidents, Secrétaires Généraux, membres des différents Comités Exécutifs, Responsables de Ligues et Clubs de Football composant ma Fédération Guinéenne de football, nous disons merci pour le Travail accompli au service de notre Football.

Nous rendons un hommage appuyé à notre doyen, Maître Naby Camara dont le sérieux et la rigueur ont permis la valorisation de nombreux potentiels qui ont fait la gloire sportive de la Guinée.

Comme dirait l’autre, « A tout honneur, tout seigneur «, cet anniversaire est aussi et surtout l’occasion solennelle de rendre à César ce qui est à César.

Nous devons rendre hommage à tous ces footballeurs qui ont porté et mouillé le maillot national, qui ont fait la gloire internationale de la Guinée, qui ont donné la joie aux populations, ces artistes  qui ont gratifié de spectacle dr qualité sur les stades Guinéens et Africains. Nous leur disons MERCI pour l’immortelle œuvre au service de la Nation.

Comme Kandia Diallo, auteur du premier but marqué, à la première minute du premier match inaugural du stade du 28 septembre en 1964 face au Dahomey de l’époque, (l’actuel Bénin), beaucoup de ces gloires marquantes de l’histoire de notre Football ont rejoint l’autre monde.

Le premier capitaine à brandir un trophée continental, Soriba Soumah ‘’Édenté’’, Mamadouba Maxime Camara, Morcire Sylla, Naby Laye Camara, Mamadou Aliou Keïta ‘’NJoleah’’, Aliou Sylla ‘’Tostao’’, Bangaly Sylla’’Petit Bangaly’’, Amara Touré ‘’Pelé’’.

Bref, la liste est malheureusement longue, mais, nous avons une pensée émue pour toutes ces vedettes qui se sont investies à la cause des résultats sportifs de la Nation.

Nous profitons également de ces 60ans pour dire un Grand Pardon à tous les footballeurs célèbres ou anonymes qui ont été, à un moment ou  à un autre, attaqué, offensés, frustrés, offusqués par un dirigeant, un responsable, un supporter ou par le public. Ce grand Pardon s’adresse notamment à notre unique Ballon d’or, Elhadj Chérif Souleymane, à notre ancien capitaine, Aboubacar Titi Camara qui, avec de nombreux autres, ont tout donné pour le rayonnement de notre Football.

Durant 60  ans, notre Association, avec l’appui constant de l’État Guinéen, n’a eu de cesse de travailler pour le développement de la pratique du Football qui est notre première et essentiellement vacation.

En effet, au-delà des résultats et titres légitimement réclamés par l’exigeant public, le Football demeure l’un, sinon le meilleur facteur de cohésion sociale, de fraternité, de solidarité et même de développement national.

Sa pratique sur toute l’étendue du territoire national reste un impératif primordial en ce sens qu’il est une solution efficace contre la délinquance, les vices et fléaux, la criminalité, le banditisme qui caractérisent les jeunes désœuvrés, abandonnés à eux-mêmes.

C’est justement cette politique qui nous a permis d’atteindre de nombreux objectifs sportifs, de jouer les premiers rôles en Afrique, d’engager certains Titres continentaux dont toute la Guinée est fière.

A travers des générations allant de l’équipe du tout  premier capitaine du Syli national, Amadouba Camara  ‘’Dakimbor» et ses amis de la première sélection nationale, comme le tout premier gardien de but, Morlaye Camara « Fory Morlaye», Mamadouba Camara «Ndongo», feu pierre Bangoura à celle de l’actuel porteur du brassard, Ibrahima Traoré et ses coéquipiers Naby Keïta et Seydouba Soumah « Konkolê»,  en passant par les formations de Chérif Souleymane, Ibrahima Sory Keïta «Petit Sory «, Abdoulaye Sylla « Bernard « et Djibril Diarra «Becken», Ibrahima Barry « Maïbra» et Mbaye NDour, Abdul Karim Bangoura «AKB», Morlaye Soumah « Colovati» et Abdoul Salam Sow, Pascal Feindouno, Dian Bobo Balde et Kemoko Camara, la Guinée, durant ces 60 ans, a prouver à l’Afrique et au monde sa capacité à produire des talents.

Avec la relance et l’amplification de cette politique fructueuse, l’actuel Comité Exécutif espère hisser de nouveau la Guinée au Sommet du Football international que nous avons malheureusement cessé d’occuper depuis quelques décennies.

Ce travail et ces résultats que nous appelons de tous nos vœux ne seront jamais atteints sans l’implication totale et effective de tous les acteurs du football guinéen.

C’est pourquoi, à l’occasion de ces 60 ans qui coïncident fort heureusement avec l’honneur porté en la Guinée à travers ma modeste personne pour occuper la présidence de la Zone A de L’UEFOA (l’Union des Fédérations Ouest Africaines de Football), je lance un solennel Appel au Pardon, à la Réconciliation de toute la Famille du football.

 A cet effet, au nom du Comité Exécutif, je signe l’amnistie Générale pour tous les dirigeants du bureau précédent.

Je souhaite que l’Association Continue de progresser, qu’elle reste dynamique et qu’elle garde sa bonne humeur et son esprit de convivialité.

A travers vous Excellence Monsieur le Ministre, je voudrais adresser mes vifs remerciement à Son Excellence Monsieur le président de la République le professeur ALPHA CONDE, à son Gouvernement pour les efforts inlassables consentis pour la promotion et le développement du football en Guinée.

Je vous remercie de votre attention

Une déclaration transcrite par Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *