Guinee

Projet de nouvelle constitution : « Les gens veulent lire un livre qui n’est pas encore ouvert » (Rachid N’Diaye sur TV5)

Depuis plusieurs mois, le changement de la constitution fait débat dans le landerneau politique Guinéenne, mais aussi au sein de la société civile.

Un front pour la défense de la constitution en vigueur, a d’ailleurs été créé pour s’opposer à tout changement de constitution en Guinée dans le but de permettre à l’actuel chef d’Etat de briguer un mandat de plus à la tête du pays.

Ces derniers jours, une manifestation du FNDC, a mobilisé des milliers de personnes dans la capitale et à l’intérieur du pays.

Dans le journal Afrique de TV5 Monde, ce mardi, 29 octobre 2019, l’ancien ministre de communication, Rachid N’Diaye, a indiqué qu’il, y a une disproportion entre les motifs des revendications et les actes posés sur le terrain.

«… En  réalité aujourd’hui, les gens ne manifestent pas par rapport au troisième mandat. La manifestation repose sur la protestation d’un projet de constitution, qui a été soumis à la consultation nationale avec le premier ministre. Des consultations au cours desquelles l’ensemble des partis politiques, des forces vives, à l’exception d’un ou deux partis se sont exprimées. Je crois que le président lui-même, comme vous avez pu le constater n’a jamais parle de troisième mandat. Nous constatons tout simplement qu’il y a une espèce de disproportion entre les motifs des revendications et les actes qui sont posés sur place (…) », a-t-il mentionné.

Pourquoi on sent toujours une ambiguïté de la part du président de République autour du projet de troisième mandat ? C’est une des multiples questions posées par la présentatrice.

Mais pour le ministre d’Etat, conseiller spécial du président de la République, les gens sont en train de faire une extrapolation.

«… Les gens veulent lire un livre qui n’est pas encore ouvert. Aujourd’hui, le fond de l’affaire, c’est la modernisation des institutions (…). Ce qu’il y a à modifier aujourd’hui, ce qu’il faut moderniser les institutions (…). Donner davantage de place aux femmes et aux jeunes et à la société civile. Tout cela fait l’objet d’un débat. Le débat n’est pas clos, le plus important est que chacun donne son point de vue. Mais, comme vous vous rendez compte aujourd’hui, l’extrapolation qui en est faite (…) », a-t-il indiqué

A la question de savoir, pourquoi avoir attendu quelques mois avant la fin du second  mandat du président, pour proposer un changement de constitution, Rachid N’Diaye s’est contenté de dire que le président s’est attelé à rétablir le déséquilibre économique et lutter contre l’épidémie à virus Ebola entre autres.

Doura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *