Guinee

Règlementation des ‘’taxi-motos’’ à Conakry :

Une rencontre d’échanges a réuni le lundi, 03 février dernier, au gouvernorat de la ville de Conakry, le gouverneur et les élus locaux de la capitale, autour de la réglementation de la pratique des ‘’moto-taxi’’.

Dans son allocution, le gouverneur de Conakry, général Mathurin Bangoura a souligné d’entrée que depuis la sortie du FNDC, il y a beaucoup d’insécurités. « Ces cas ne sont pas créés par le FNDC, mais par des individus. Il faut que cela soit clair », indique-t-il.

Selon le gouverneur de Conakry, cette insécurité s’exprime à travers surtout des incendies répétés dans les quartiers et communes de Conakry. « Les statistiques que nous avons à notre niveau sont très alarmantes », lance le général Mathurin Bangoura.

Il a ensuite relevé le couteau à double tranchant que représentent les motos-taxi, en termes de services rendus et d’ennuis causés à la population de Conakry.

D’où l’annonce de dispositions pour, dit-il, limiter les dégâts dans les cinq communes de Conakry. « Il faudrait qu’il y ait dans chaque commune un recensement exhaustif de tous ces motos-taxis. Nous avons donné des couleurs pour les identifier à chaque commune », précise le gouverneur de Conakry.

Ainsi, à partir du 15 mars prochain, chaque conducteur de moto-taxi devra être muni d’un gilet qui l’identifie par rapport à sa commune d’exercice. « Et ces couleurs vont être mises sur les casques des conducteurs et des passagers. Parce que chaque moto-taxi va avoir deux casques. C’est-à-dire pour le conducteur lui-même et le passager. Et sur le casque et le gilet, on doit mettre le numéro de téléphone du conducteur », a expliqué général Mathurin Bangoura.

Les motos-taxis de Kaloum seront en vert, ceux de Dixinn en bleu. Ratoma endossera la couleur rouge, alors que Matoto sera en jaune et Matam en orange.

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *