Guinee

Revalorisation de la prime des enseignants : Des acteurs autour de la table s’expriment


Les négociations entre le gouvernement et le Syndicat national ont fermées portes et fenêtres ce mardi 28 janvier au ministère de la Fonction publique. Au sortir de la salle, la joie se lisait sur le visage des négociateurs.
« C’est un grand sentiment de satisfaction parce que il y a eu de l’entente. L’application de se mesure tout est déjà dans le protocole. Les syndicalistes n’ont d’exigences. Il est bien décrit devant chaque prime que c’est par mois que la prime sera payée. Mais il y a d’autres enseignants qui voudront que ça soit payé par trimestre. On ne peut pas les interdire. Donc c’est qui est important ce qu’il y a un engagement du gouvernement, il y a un engagement du président Alpha Condé à satisfaire les enseignants dans leur revendications. Donc le premier ministre s’est inscrit dans ce sens-là. Et il nous a inscrit de travailler avec les enseignants. Donc nous demandons aux enseignants d’aller dans les classes » invite d’entrée Lansana Komara.
De son côté le secrétaire Général de l’Union syndicale de travailleurs de Guinée (USTG)-Mamou se réjouit que les deux parties sortent de la salle avec un sentiment de satisfaction. « Les enseignants ont une prime spéciale qui varie selon les zones. De 450 milles à un million 300 milles qu’on a jamais obtenu pour les enseignants. Deuxièmement nous jeunes sortant de différentes universités des écoles d’enseignement vont être recrutés au niveau de la fonction publique. Donc pour nous c’est un sentiment de satisfaction. Alors nous demandons humblement aux enseignants d’accepter d’aller dans les différentes classes pour enseigner nos enfants pour préparer leurs futurs. Il ne faut pas que nous contribuons à détruire, leur vie » souhaite Abdoulaye Camara.
Pour sa part, le premier Secrétaire Général adjoint de la confédération nationale de travailleurs de Guinée CNTG regrette que depuis un an la Guinée est dans les turbulences sur le plan éducatif. « Cela donne aujourd’hui un engouement au niveau du système éducatif parce que, ce qui a été obtenu, c’est réellement une satisfaction parce que les enseignants sont aujourd’hui satisfaits à travers les bonus qui viennent d’être ajouté sur leur salaire. Quand vous prenez un enseignant qui est à Conakry, les primes de journalier, c’est entre 450 à 1 million 300. Cela dire que l’enseignant qui est à Youmou sur le réconfort d’être là-bas. Parce que réellement il est reconnu sur le plan de la satisfaction. Ces primes de zones là donnent à l’enseignant guinéen de rejoindre partout il voudra parce qu’il sait que quel que soit avec l’éloignement il sera satisfait par rapport au salaire. La deuxième des choses, c’est de donner aujourd’hui au système éducatif de réconfort moral. Que les élèves et étudiants regagnent les classes», lance Abdel Aziz Camara.
Reste à savoir que si le protocole d’accord fera fléchir le camp de Aboubacar Soumah, ainsi surseoir au mot d’ordre de grève dans les prochains jours.
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *