Guinee

Salmana Diallo, président du CNOSC-DDG

Salmana Diallo, président du CNOSC-DDG : « Nous demandons à l’ensemble des citoyens guinéens…d’aller voter le 1er mars »

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée mardi dernier, le président du Conseil national des Organisations de la Société Civile pour la Démocratie et le Développement de la Guinée (CNOSC- DDG), a appelé les citoyens Guinéens à ne pas boycotter les élections législatives prévues ce 1er mars.

Selon Salmana Diallo, à l’heure actuelle la population guinéenne a besoin des députés légitimes et légaux. « Le CNOSC- DDG demande à l’ensemble des citoyens guinéens d’aller retirer leurs cartes d’électeurs et d’aller voter le 1er mars. Pourquoi ? Pour renouveler l’Assemblée nationale. Le mandat des députés a expiré depuis fin 2018, donc 2019 a été année or mandat », souligne l’activiste de la société civile, qui, d’indiquer : « qui a décidé d’aller aux élections ? Qui a refusé d’aller aux élections ? Ce n’est pas notre problème. Notre problème c’est que la population guinéenne a besoin des députés légitimes et légaux. La population guinéenne a besoin de cultiver l’esprit d’alternance », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs Salmana Diallo n’est pas allé d’une main morte pour sabrer l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Pour lui, le retrait de cette institution du processus électoral guinéen ne relève que de la supercherie. « L’OIF a trompé le peuple de Guinée », fulmine le président du CNOSC-DDG.

Cependant, Salmana Diallo confie que le CNOSC-DDG va déployer lors des votes, 253 observateurs dans tout le pays et 50 médiateurs en cas crise entre citoyens.

Sadjo Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *