Monde

Sous l’empereur Naruhito :

Kaliva Guilavogui-«kidnappé à  Macenta et déporté à Faranah» : Ce que demande son avocat

Robert Kaliva Guilavogui a été «kidnappé» à Macenta et déporté à Faranah dans des conditions illégales. C’est du moins ce que confie son avocat à un reporter de Guinee114.com. Dans cet entretien, Me Salifou Béavogui fustige le kidnapping devenu monnaie courante avant d’adresser une demande particulière aux autorités en faveur de son client.

«Depuis 10 jours mon client, monsieur Robert Kaliva Guilavogui, membre influent du FNDC, a été enlevé à Macenta avec la complicité du préfet et déporté à Faranah. Il est actuellement détenu dans le camp militaire, ce qui est juridiquement interdit. Lorsqu’on reproche quoi que ce soit à un citoyen guinéen, la moindre des choses, c’est de l’interpeler et le conduire chez le procureur du tribunal de droit commun pour qu’il réponde de ses agissements ou devant le procureur du tribunal militaire parce que nous savons qu’il y a des juridictions militaires. Notre client est un civil, s’il a commis une infraction, si on lui reproche quoi que ce soit, c’était la bonne manière», a déploré l’avocat Me Béa

Mais depuis 10 toujours, dit-il, l’enlever, aller le garder dans un camp militaire, dans un lieu extra-judiciaire, c’est une atteinte grave et intolérable à ses droits.

«Nous demandons, soit qu’il soit immédiatement libéré et remis aux autorités judiciaires. Quel que soit le cas de figure, mais il ne peut pas continuer à être indéfiniment gardé dans un camp militaire. Donc nous alertons l’opinion nationale et internationale et nous souhaitons vivement qu’il soit libéré et remis aux autorités judiciaires», a-t-il lancé.

Sous l’empereur Naruhito : L’ambassade du Japon a célébré sa première fête nationale

L’ambassade du Japon en Guinée a célébré le jeudi 20 Févier, en présence des membres du gouvernement, des diplomates et ses ressortissants, sa première fête nationale depuis l’accession au trône de sa Majesté l’Empereur Naruhito.

Au Japon, l’avènement d’un nouvel empereur change la date de sa fête nationale. « Celle-ci est le Tenno tanjobi : l’anniversaire de l’empereur. Cet anniversaire, pour toute la durée de ce nouveau règne, sera donc célébré le 23 Février », déclare d’entrée dans son discours de circonstance, M. Matsubara, ambassadeur du Japon en Guinée. « C’est une très grande honneur pour moi de célébrer avec vous, pour la première fois, le premier Tenno tanjobi de l’ère Reiwa, qui est aussi ma première fête nationale en tant qu’ambassadeur du Japon », poursuit-il.

Arrivé en Guinée, il y a moins d’une année, l’ambassadeur Mastubara, tout en rappelant la 7ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) en aout dernier à Yokohama, à laquelle avait pris part le chef de l’Etat Alpha Condé, indique que les relations entre le Japon et la Guinée sont « très riches », surtout « l’année 2019 »,. « Dans ce cadre commun, un peu plus de dix-neuf millions de dollars, soit environ cent soixante-sept milliards de Francs Guinéens, ont été accordés en 2019 », a fait savoir le diplomate.

Au nom du gouvernement et du président de la République, le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, a l’entame de son allocution souhaité les meilleurs veux de bonne fête à sa Majesté Naruhito qui, il faut rappeler a fêté son 60ème anniversaire le 23 Février. «La célébration de cette mémorable journée marque l’affection du peuple Japonais à l’égard de son empereur, symbole de de l’unité du pays et de ses idéaux de paix et de développement », entonne Mamadi Touré.

Pour le chef du département des Affaires étrangères, les relations diplomatiques entre la Guinée et le Japon vielles de près de 5 décennies se sont consolidées et diversifiées au fil du temps à travers une coopération fructueuse et exemplaire.

« C’est l’occasion de rappeler ici que le Japon a contribué son parrainage à l’admission de la République de Guinée à l’ONU en tant 82ème Etat-membre. Depuis cette date nos deux gouvernements coopèrent étroitement et continue de se soutenir mutuellement dans les instances international au tour des questions d’intérêt majeure », a ajouté Mamadi Touré.

Sadjo Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *