Guinee

Tabaski et covid-19 : Les prières collectives autorisées dans les zones atteintes de coronavirus

En prélude de la grande fête islamique l’Aïd Adhâ, les fidèles musulmans peuvent se jouir de pouvoir faire une prière collective contrairement à la fête de l’Aïd el-fitr. C’est du moins ce qui ressort d’un communiqué du secrétariat général des affaires religieuses. Dans ce communiqué, Aly Jamal Bangoura exige le respect des mesures barrières et appelle les leaders religieux à l’application de cette décision. Lisez :

Communiqué

Sur recommandation du conseil scientifique de la République de Guinée et sut l’instruction de son excellence monsieur le président de la République, professeur Alpha Condé, fortement sensible à la bonne pratique de la foi religieuse des fidèles croyants de Guinée, autorise les fidèles musulmans à célébrer spécialement les prières de la fête de Tabaski (l’Aïd adhâ) dans les mosquées et autres places désignées par le secrétariat général des affaires religieuses, le vendredi 31 juillet 2020 à 9heures 30min.

Cette mesure concerne la zone du grand Conakry, à savoir les cinq communes de Conakry, les communes de Dubréka et Coyah, ainsi que les communes urbaines de Boké, Fria, Mamou, Kindia et Macenta.

Cependant, il est demandé à tous les fidèles musulmans désireux de participer à la prière collective, le respect scrupuleux des mesures barrières (port de masques, distanciation sociale de plus d’un mètre cinquante, le lavage des mains…).

Le secrétariat général aux affaires religieuses saisit cette opportunité pour demander à toutes les autorités religieuses de faire respecter les présentes dispositions et sait compter sur la discipline sur l’esprit religieux de tous les fidèles croyants de Guinée.

Aly Jamal Bangoura, Secrétaire général des affaires religieuses

Communiqué transcrit par Moussa Thiam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *