Annonces Entretien Guinee

TPI de Mafanco : Cinq manifestants obtiennent une liberté provisoire, avant le verdict

Poursuivis pour ‘’participation délictueuse à un attroupement et incitation à la violence’’, prévues et punies par les articles 627 et 638 du code pénal, une vingtaine de prévenus dont l’artiste Elie Kamano, ont comparu devant le TPI de Mafanco.

En effet, séparés en trois groupes différents, ces présumés innocents ont été auditionnés, ce vendredi, 18 octobre 2019.

Un procès comme d’autres à Conakry et à l’intérieur du pays, qui a visé des manifestants ayant répondu à l’appel du FNDC, le 14, 15 et 16 octobre, de s’opposer au projet d’une nouvelle constitution en Guinée. La répression menée par les forces de défense et de sécurité ont fait 9 morts à travers le pays.

C’est donc dans un contexte crispé que s’est ouverte cette audience au TPI de Kaloum, sous haute sécurité. Il fallait donc montrer pattes blanches pour y entrer.

Des manifestants détenus depuis le début de la semaine, ont ainsi défilé devant le tribunal.

Le premier des trois groupes est composé de : Ibrahima Sory Soumah, Abdourahamane Djakhaby, Maciré Soumah, Ibrahima Sory Soumah,

Abdourahamane Keita, Hamidou Bah,

M’mah Hawa Diawara, Diariatou Daffé,

Saran Kamissoko, Alhassane Camara. Ces prévenus ont expliqué les circonstances de leur arrestation, et ont fini par nier les faits qui leur sont reprochés.

Suivra une pause décidée par la présidente du TPI de Mafanco, Mme Djenabou Doghol Diallo.

A la reprise du procès, le procureur, Ibrahima Sory Touré, a requis la relaxe pure et simple en faveur des prévenus Diakhaby Abdouraymane, M’mah Hawa Soumah, M’madama CISSE, Mme Saran Kamissoko et M’mah Hawa Diawara, conformément, soutient-il, à l’article 44 du code pénal.

En réponse, la présidente du tribunal a ordonné une liberté provisoire pour ces cinq prévenus contre lesquels le procureur n’a pas trouvé de charge. Ce, en entendant le verdict de sa juridiction.

Le procureur du jour, Ibrahima Sory Touré, a invité la présidente à déclarer le reste des prévenus coupables, en les condamnant à six (6) mois de prison ferme, et au payement d’une amende d’un million de francs guinéens, chacun.

Le verdict est attendu le mardi, 22 octobre 2019.

Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *