Guinee

Troubles anti-Kassory à Labé : «Je me réserve le droit de porter plainte contre un communicant du RPG », lâche l’uninominal Cellou Baldé


L’attaque qui a visé, avant-hier mercredi, la délégation du Premier ministre guinéen à Labé, a valu des invectives au député uninominal de Labé, Cellou Baldé.
Réagissant à ce sujet, au micro de notre reporter, le député de l’UFDG, s’est évertué à expliquer voire justifier cette attaque qui a visé le cortège du Dr Ibrahima Kassory Fofana, par la colère des jeunes de cette ville de la Moyenne Guinée.
Le chef du gouvernement était en visite de travail à Labé, pour le lancement officiel des activités de l’ANIES (Agence nationale d’inclusion économique et sociale), ce mercredi 20 novembre, quand lui et sa suite ont essuyé le courroux de jeunes de Labé, qui leur ont jeté des pierres, barré des routes et incendié des pneus.
« Ce qu’il ne faut pas oublier, le Premier Ministre est un symbole de l’Etat. Vous savez bien dans quel contexte nous sommes. Nous sommes dans une situation de crise. Il y a plus de 20 jeunes qui ont été tués en un mois. Il y a un cortège funèbre qui a été gazé. Il y a des corps de plusieurs jeunes qui sont à la morgue et qui attendent d’être enterrés. C’est dans ce contexte que le Premier Ministre est parti à Labé », rappelle Cellou Baldé.
« En tant que garant du dialogue social, les populations ont vu en lui un symbole de l’Etat à qui s’adresser. Nous voulons que les populations interpellent le Premier Ministre dans l’ordre normal des choses », a-t-il justifié.
Quid des accusations portées contre sa personne ? « Ce sont des accusations non fondées. J’ai vu que des jeunes communicants surexcités du RPG ont fait des publications.
Il y a un contre lequel je me réserve le droit de porter plainte. C’est le jeune nommé Boubacar Yacine, qui est allé jusqu’à indiquer des endroits où je me serais retrouvé avec des jeunes pour planifier l’attaque contre le Premier ministre. Alors que je suis à Conakry, je ne suis pas à Labé », a vigoureusement démenti Cellou Baldé, qui précise que ses prises de position sont publiques.
« Alpha Condé est allé à Labé le mois de décembre dernier. Je me suis exprimé dans tous les médias. J’étais contre son arrivée à Labé, parce que c’était encore des promesses fallacieuses. Un an après l’histoire me donne raison. Le bitumage qui avait été initié, on n’a même pas posé deux kilomètres de bitume à Labé », regrette Cellou Baldé.
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *