Guinee

Violences à Labé / Ibrahima Bangoura : « il faudrait que les autorités se ressaisissent »


Le vice-président de l’Union des Forces Républicaines a regretté les incidents enregistrés dans la ville de Labé cette semaine. À l’Assemblée générale de l’UFR samedi dernier, Honorable Ibrahima Bangoura invite l’État de se ressaisir.
C’est par une minute de silence à la mémoire des dernières victimes de Labé, que l’Union des forces républicaines a entamé son assemblée générale. Dans son discours de circonstance, le vice-président de l’Union des Forces Républicaines déplore les cas de tueries qui se chiffrent désormais à 32 morts depuis le 14 octobre 2019, début des manifestations du FNDC.
«Le peuple de Guinée est en train de perdre ses fils, sa jeunesse. Il n’y a pas de choc plus grave pour un peuple que de voir les remplaçants partir, son avenir disparaître. C’est pourquoi, nous flétrissons avec la dernière énergie ce qui se passe actuellement ; surtout les dernières victimes de la manière dont elles ont été tuées à Labé. Il faudrait que l’administration se ressaisisse. Il faudrait que les autorités se ressaisissent. Il faudrait que ceux qui donnent les ordres pour tuer se ressaisissent. On ne peut pas tirer à bout portant sur une ambulance ! Or, c’est ce qui s’est passé à Labé, où, il y a eu trois morts plus des blessés graves. Voilà la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui », a-t-il regretté.
Amadou Tidiane Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *